Au Locle, des cadraniers menacés

Au Locle, IMI Swiss pourrait fermer ses portes d’ici à l’été: 21 emplois sont menacés. Appartenant à un groupe français, cette société installée dans la Mère Commune depuis 2009 est spécialisée dans la fabrication de cadrans haut de gamme et la distribution de pierres d'horlogerie. Dans un communiqué envoyé à la presse régionale, la direction d’IMI invoque une «restructuration» dans un contexte de «baisse importante des volumes exportés par l’horlogerie suisse depuis quatre ou cinq ans». Une procédure de consultation pour licenciement collectif est en cours dans laquelle Unia assiste le personnel. Un rapport de consultation devait être remis à la direction lundi à l’heure du bouclage de ce numéro, proposant, selon Sylvain Schwab, secrétaire syndical d’Unia Neuchâtel, des «alternatives à la fermeture du site».