Cinémathèque suisse au rythme du 14 juin

Image tirée du film De la cuisine au parlement.
Image tirée du film "De la cuisine au parlement" de Stéphane Goël (2012)

A l’occasion de la grève féministe, la Cinémathèque suisse propose trois projections gratuites lors de la journée du 14 juin. Trois films aux thématiques dans la lignée des revendications. Le cycle débutera à 15h avec Vergine giurata de la cinéaste italienne Laura Bispuri. Le film se déroule en Albanie et raconte l’histoire de la jeune Hana qui, pour affirmer son refus du patriarcat, décide de se plier à l’ancienne tradition des «vierges sous serment» consistant à rester vierge à jamais, vivre comme un garçon et bénéficier ainsi des avantages réservés aux hommes. Un rituel toujours en vigueur, ainsi que l’explique la réalisatrice: «La tradition existe encore. Evidemment elle décline, mais à une vitesse qui me semble encore trop lente et les femmes sont encore loin d’avoir des droits “normaux”.» Suivra, à 18h30, le documentaire du Suisse Stéphane Goël, De la cuisine au parlement, retraçant la lutte de quatre générations de Suissesses dans leurs combats pour les droits de vote et d’éligibilité dans un pays qui se distinguera comme l’un des derniers du monde à les leur accorder. «J’ai eu envie de retracer le chemin sinueux de celles qui se sont battues pour sortir de leur cuisine – et de ceux qui ont tout tenté pour les y renvoyer – jusqu’à une égalité de droit dont la réalité semble parfois encore bien fragile», explique Stéphane Goël. Enfin, à 21h, le film A mon âge, je me cache encore pour fumer, de l’Algérienne Rayhana, clôturera la journée avec l’histoire d’un groupe de femmes dans la vague de terreur islamiste des années 1990 en Algérie et où le hammam se présente comme le lieu de la parole libérée entre femmes, loin du regard accusateur des hommes.