Combat d’arrière-garde...

Quelle n’a pas été ma surprise quand j’ai reçu un SMS, le 11 janvier, de la part de UniaFRSouti, qui m’informait (ou plutôt m’intimait) de signer la carte de signatures (référendum contre l’ouverture des commerces le samedi à 17h).

J’ai beau être membre du syndicat Unia, je ne supporte pas de me faire forcer la main sur des initiatives, quelles qu’elles soient!

De plus, je ne pense pas que le fait d’ouvrir les magasins dans le canton de Fribourg le samedi jusqu’à 17h soit une hérésie, une torture pour les travailleurs ou encore une insupportable contrainte!

Je suis cuisinier et, de ce fait, je dois travailler non seulement les soirées, les week-ends, durant les fêtes et même (Ô sacrilège!) durant les fêtes de fin d’année. Oui, ça arrive de travailler lorsque tout le reste du monde se repose. C’est un choix et le mien, comme celui des infirmières, des boulangers, des préparateurs de légumes, des taxis et de tant d’autres.

Pour ma part, je pense que l’ouverture des magasins jusqu’à 17h dans le canton de Fribourg est légitime et pratique pour quantité de gens qui pourraient profiter de cette heure supplémentaire pour faire leurs achats. Je pense même que nombre de magasins devraient ouvrir les dimanches. Cela faciliterait grandement la vie de beaucoup dans la société moderne. Nous vivons en 2019 bon sang!

Par contre, et c’est votre job au syndicat Unia de trouver une entente entre le patronat et vous-même pour que les salariés soient satisfaits de leurs nouveaux éventuels horaires avec les obligations qui en dépendent.

Il n’y a pas que des mères et des pères de famille dans les travailleurs pour qui le week-end est une sacro-sainte institution indéfectible et dévouée aux activités récréatives. Nombre d’étudiants, de demandeurs d’emploi, de personnes sans famille et autres ne seraient pas forcément horrifiés par le fait de devoir travailler après 16h le samedi et même le dimanche!

Je respecte énormément le travail du syndicat pour de nombreux problèmes liés au monde du travail, mais cette initiative est pour ma part «hors d’âge» et totalement un combat «d’arrière-garde».

Voila pour mon coup de gueule.

Raphael Diesing, Bulle