Congé paternité ou congé parental supplémentaire?

J’aimerais réagir à l’article «Congé paternité: la gauche genevoise va plus loin», paru dans L’Evénement syndical du 30 octobre. Le projet de loi propose un congé de 18 semaines pour chaque parent pour aller vers l’égalité hommes-femmes.

Cette proposition ne constitue en réalité qu’un renforcement du congé paternité... alors que le congé maternité suisse est un des plus courts d’Europe!

La gauche genevoise pense-t-elle répondre aux revendications de la grève du 14 juin en accordant aux pères un nouveau congé paternité de 18 semaines, alors que les mères n’auraient que deux semaines de plus pour le congé maternité? Peut-on prétendre que cette proposition est égalitaire au prétexte qu’elle accorderait un même droit aux pères, alors qu’elle fait abstraction de la grossesse et de l’accouchement?

S’il s’agit de faire jouer au canton de Genève un rôle de pionnier dans la politique familiale, alors c’est du côté d’un congé parental, faisant suite au congé maternité et au congé paternité, qu’il faut chercher des solutions. La Commission fédérale pour les questions féminines propose un modèle judicieux: 28 semaines de congé parental en plus des congés maternité et paternité, à répartir entre les deux parents, avec un minimum de 4 semaines à prendre obligatoirement par le père. Cette proposition me semble mieux répondre aux exigences des parents qui ont besoin de temps pour accueillir et s’occuper de leur enfant.

Geneviève de Rham, Lausanne