Construction: solution validée par les délégués syndicaux

Manifestation des maçons avec banderoles et drapeaux rouges
© Thierry Porchet

Les maçons s’étaient mobilisés en force pour soutenir leurs revendications comme ici à Lausanne, le 5 novembre dernier.

Les délégués de la Conférence de la construction des syndicats Unia et Syna ont accepté le résultat des négociations. La balle est désormais dans le camps des représentants de la SSE

Il aura fallu vingt rondes de négociations, une manifestation rassemblant quelque 18 000 maçons à Zurich en juin dernier et des journées de protestation en octobre et en novembre pour parvenir à une issue. Un résultat obtenu le 3 décembre dernier entre la Société suisse des entrepreneurs (SSE) et les syndicats Unia et Syna. Qui l’ont soumis, samedi dernier, aux délégués de la Conférence de la construction réunis respectivement à Berne et à Olten. Les 210 participants, 150 pour Unia et 60 pour Syna, ont majoritairement approuvé la solution trouvée. Cette dernière maintient l’âge de la retraite anticipée à 60 ans, moyennant des cotisations des maçons plus élevées. Elle prévoit également des augmentations de salaire de 80 francs par mois en 2019 et en 2020. Pour arriver à ce consensus, les deux parties ont dû revoir leurs exigences à la baisse. «Le résultat est réaliste. Et une solution au conflit est dans l’intérêt de l’ensemble de la branche, comme cela a été relevé dans les assemblées syndicales», précisent Unia et Syna dans un communiqué commun.

Mercredi prochain, le 19 décembre, ce sera au tour des délégués de la SSE de se prononcer sur la solution proposée. «C’est à ce moment qu’il sera définitivement décidé s’il existe une solution négociée dans la construction.»