Contre des fins de mois difficiles...

Le groupe des retraitées et des retraités d’Unia Genève tient à prendre position très fermement, aux côtés d’autres organisations et personnes concernées, notamment l’AVIVO, contre la décision de l’OCAS annoncée par un courrier du 26 octobre signé par un «responsable de service», consistant à retarder arbitrairement les dates de versement des rentes AVS/AI aux personnes qui en dépendent, dès janvier 2022.

Un certain nombre de bénéficiaires de ces rentes vivent des situations difficiles sur le plan économique et n’ont pas de réserves. Pour eux, retarder jusqu’à une semaine le versement de ces montants est simplement inadmissible… Ces montants, versés jusqu’ici en tout début de mois, sont naturellement considérés par les bénéficiaires comme un revenu permettant de faire face aux échéances de la fin du mois précédent. On jonglait un peu, mais ça pouvait plus ou moins jouer… Là, les fins de mois difficiles sont étendues, parfois jusqu’au 10 du mois suivant.

Cette décision de l’OCAS doit être annulée. Elle est inadmissible pour au moins trois raisons: elle manifeste une méconnaissance et un mépris inquiétants de la situation concrète et des difficultés matérielles rencontrées au quotidien par des milliers de bénéficiaires des assurances sociales AVS/AI à Genève. Elle leur rend la vie plus difficile! Les bénéficiaires et leurs organisations n’ont évidemment pas été consultés. Elle a été annoncée par un courrier brutal, sans explication aucune et avec comme seule «justification» que les «dispositions légales» en vigueur auraient autorisé l’OCAS… à faire bien pire! Les administrés touchés sont priés de se débrouiller pour s’adapter.

Il apparaît enfin que la décision a été prise, bureaucratiquement, par l’administration de l’OCAS, cela dans le dos des autorités. En effet, le conseiller d’Etat en charge a affirmé n’avoir pas été informé. Le conseil d’administration de l’OCAS ne l’a pas plus été, semble-t-il.

Enfin, à la suite d’une première levée de boucliers face à sa décision, l’OCAS a indiqué qu’elle reviendrait un peu en arrière… mais pas complètement. L’Office prétend en effet dans les médias, que ce serait «techniquement impossible», ce qui est évidemment absurde. La technique a permis et permet de faire ces versements en début de mois… Il faut revenir au statu quo ante en la matière.

Pour le groupe des retraités d’Unia Genève, Pierre Vanek, président.