Coup de projecteur sur la santé mentale

Une campagne nationale est lancée aujourd’hui pour sensibiliser à la santé psychique, qui concerne tout un chacun

A l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale le 10 octobre, Promotion santé suisse lance une campagne nationale de sensibilisation à la santé psychique. L’un des objectifs principaux: que chaque personne ait conscience de la nécessité de prendre soin de sa santé mentale, au même titre que de sa santé physique. «Nous sommes sensibilisés à l’importance de faire du sport et de manger sainement, souligne Florence Nater, directrice de la Coordination romande des associations d’action pour la santé psychique (Coraasp). Mais prendre soin de sa santé mentale n’est pas encore entré dans les mœurs. Or, nous pouvons tous, à un moment donné, être fragilisés et avoir besoin d’aide. Pour libérer la parole, il est important de déstigmatiser les souffrances et les maladies psychiques, dont par exemple le burn-out fait partie.» Selon un rapport de l’Observatoire suisse de la santé, une personne sur deux est atteinte dans sa santé mentale au moins une fois dans sa vie et près de 18% de la population fait face à un ou plusieurs troubles psychiques.

En Suisse romande, c’est la Conférence latine des affaires sanitaires et sociales (Class), en partenariat avec la Coraasp, qui pilotera cette campagne de promotion à la santé mentale durant quatre ans. Jusqu’au printemps prochain, elle visera la population dans son ensemble, puis par tranches d’âge (jeunes, adultes, seniors), jusqu’en 2022. Parmi les nombreux thèmes qui seront abordés: l’entrée dans le monde du travail, le burn-out, le chômage, la retraite, ou encore l’adolescence, la parentalité, la séparation, le vieillissement, entre autres facteurs de déstabilisation psychique. Florence Nater souligne: «Des vidéos, des supports dans les médias, des colloques professionnels, des conférences tout public, entre autres événements, seront ainsi organisés ces quatre prochaines années, toujours avec la volonté de faire avec les gens déjà actifs dans ce domaine.»

Plus d’infos sur: santépsy.ch