Face-à-face avec les exilés

portrait d'un enfant
© Pierre-William Henry

Dimitry, Ukraine

Après Neuchâtel et Lausanne, l’exposition «Dans les yeux. Portraits de réfugiés» est à voir à Morges jusqu’au 12 février

Des enfants, des femmes, des hommes dont le destin a basculé un jour. La guerre, la persécution, un exil forcé périlleux, et les voilà en Suisse, dans un centre d’accueil pour requérants d’asile du canton de Neuchâtel. Rencontrés par les collaborateurs de Médecins du monde Suisse, ils ont accepté de poser pour le photographe Pierre-William Henri, bénévole depuis vingt ans pour l’ONG.

Ce face-à-face, à découvrir du 23 janvier au 12 février à Morges, à l’Espace 81, a débuté en 2015, année marquée par «la crise de l’accueil des réfugiés en Europe et non pas la crise des réfugiés, souligne Antoine Morata, responsable communication de Médecins du monde Suisse. Nous soignons sur le terrain, tout en faisant un travail de sensibilisation, que ce soit par des expositions telles que celle-ci ou en soutenant l’appel Dublin demandant à la Suisse de prendre ses responsabilités.» En décembre, l’ONG communiquait aussi sa préoccupation quant aux manquements de l’encadrement médical dans le centre fédéral de Boudry (NE).

Voyageur infatigable, le photographe neuchâtelois Pierre-William Henry a fait des reportages dans de nombreux pays dès la fin des années 1960. Profondément humaniste, il aime les gens et immortaliser leur visage. Pour ce travail avec Médecins du monde Suisse, il a été frappé par les récits d’exils. «Leurs itinéraires sont incroyables. C’est impressionnant de rencontrer ceux qui ont traversé le désert, ont été torturés en Libye, ont traversé la Méditerranée, pour se retrouver ici, parfois après seulement quelques jours», se souvient le photographe, qui précise: «Tous étaient volontaires pour se laisser photographier. Ils avaient ensuite le choix d’apparaître dans l’exposition ou non.» D’une septantaine de rencontres, 25 portraits de presque autant d’origines ont été tirés en grand format pour l’exposition qui marque les 25 ans de Médecins du monde Suisse.

Basée à Neuchâtel, l’ONG reçoit les personnes migrantes vulnérables dans sa Maison de santé à La Chaux-de-Fonds. Elle œuvre également à Haïti, au Bangladesh, en Palestine, au Bénin, au Cameroun ou encore au Mexique.

Exposition Dans les yeux. Portraits de réfugiés, par le photographe Pierre-William Henri, pour Médecins du monde Suisse, Espace 81 (Grand-Rue 81), Morges, de 9h à 18h, jusqu’au 12 février.

medecinsdumonde.ch

pwhenry.ch