Favoriser l’égalité des chances

Le PS genevois a déposé un projet de loi visant l’introduction de CV anonymes pour le personnel de l’Etat

Le sexe, la nationalité ou encore le genre. Plusieurs études démontrent que les discriminations dans le domaine de l’embauche sont nombreuses. Les Suisses portant un nom étranger devraient envoyer 30% de candidatures en plus que leurs homologues, révèle une récente étude menée à l’Université de Neuchâtel. Révoltées par cette situation, Jennifer Conti et Xhevrie Osmani, deux députées socialistes au Grand Conseil genevois, ont rédigé il y a quelques mois, un projet de loi visant à mettre en place le principe du CV anonyme pour les premiers tours du processus de recrutement dans la fonction publique. Auparavant, Jennifer Conti avait déjà tenté d’attirer l’attention des autorités sur la problématique. Sans succès. «J’avais été sidérée par les conclusions de l’enquête universitaire. J’avais alors envoyé une question urgente à l’Etat en leur demandant s’il était possible de mettre en place des CV anonymes dans le canton de Genève. On m’a répondu, sans me fournir de chiffres, que l’égalité de traitement des candidatures, quelle que soit la nationalité des intéressés, était déjà garantie et qu’il n’était donc pas envisagé de mettre en place un dispositif de recrutement anonyme», explique-t-elle.

Considérant que nous sommes arrivés à un tournant, la députée souligne qu’il faut aujourd’hui que les choses évoluent. Et elle ne semble pas être la seule. Ensemble à gauche, le PDC et même l’UDC ont cosigné le projet. «Ce projet de loi est pragmatique. Quand on fait des recrutements, trop de facteurs extérieurs aux compétences interfèrent et influencent les décisions. Le sujet touche tout le monde.» La démarche du PS genevois s’appuie encore sur d’autres études en la matière.

Inégalités de traitement

L’Observatoire des discriminations de la Sorbonne démontre que la postulation par une femme à un poste considéré comme typiquement masculin aurait 22% de chances en moins d’être retenue pour un entretien d’embauche. Jugées moins ambitieuses, plus maternelles et sujettes à l’autocensure, les femmes se voient, en outre, attribuer des travaux moins prestigieux et moins rentables que les hommes. Les stéréotypes négatifs liés à l’âge sont, eux aussi, nombreux: santé fragile, force physique moindre ou encore faible résistance au stress. Cet impact des mécanismes psychologiques sur le processus de sélection des candidats a été prouvé par un groupe de scientifiques des Universités de Berne, Lausanne et Brandeis (Massachusetts, Etats-Unis). Selon cette même source, les postulants qui posséderaient une apparence plus jeune recevraient de meilleures appréciations que les plus âgés.

Dans ce contexte, la question de l’introduction de CV anonymes s’est posée avec encore davantage d’acuité pour le PS. Certains Etats ont déjà franchi le pas comme la plupart des pays anglophones et des pays européens. En Suisse, à Zurich, l’Office de l’exécution judiciaire et de la réintégration du canton utilise depuis 2017 un processus de test en ligne pour effectuer la présélection anonyme des candidatures.

Le projet de loi du PS genevois sera discuté à la rentrée, avec, d’après Jennifer Conti, de fortes chances d’être adopté.