Fribourg: Non à l’expulsion de requérants éthiopiens et érythréens

Quelque 400 personnes se sont rassemblées le mercredi 20 juin à Fribourg à l’appel de la coordin’action Fribourg-Solidaire. Elles ont dénoncé les menaces d’expulsion planant sur des requérants d’asile déboutés de l’aide d’urgence, originaires d’Ethiopie et d’Erythrée et vivant dans le canton depuis des années. Ces opposants aux régimes en place «sont aujourd’hui menacés d’expulsion vers des pays connus pour leurs violations des droits de l’homme. Leur intégrité, voire leur vie, sont en danger», indique Fribourg-Solidaire dans un communiqué.

Les manifestants se sont adressés au Conseil d’Etat pour qu’il refuse d’expulser ces hommes et ces femmes, et qu’il appuie une demande de régularisation auprès du Secrétariat d’Etat à la migration à Berne. Ils sollicitent également le Grand Conseil pour qu’il leur accorde les droits sociaux élémentaires, garantis par la Charte internationale des droits de l’homme de l’ONU, soit le droit à un logement, à un travail, à la formation et à un revenu digne.

Les manifestants, qui ont interpellé tout particulièrement les conseillers d’Etat Maurice Ropraz, directeur de la Sécurité et justice, Anne-Claude Demierre, directrice de la Santé et des affaires sociales, se sont aussi engagés à poursuivre leur lutte «jusqu’à ce que ces revendications soient exaucées», note la coordin’action. Elle fait état également de nombreux témoignages de solidarité ayant ponctué la manifestation, dont celui de la conseillère nationale socialiste Valérie Piller Carrard.

L’Union syndicale fribourgeoise fait partie de la coordin’action Fribourg-Solidaire aux côtés des organisations suivantes: Appel d’elles, Collectif Poya Solidaire, Droit de rester, Jeunesse socialiste, Jeunes POP, Les Verts, Parti chrétien social, Parti socialiste fribourgeois et Solidarités Fribourg.