Harcèlement: le recours de Nestlé déclaré irrecevable

Par un Arrêt du 24 février dernier, le Tribunal fédéral a déclaré que le recours de Nestlé contre la décision du Tribunal cantonal vaudois est «irrecevable» dans l’affaire qui l’oppose à Yasmine Motarjemi, sa directrice de la sécurité alimentaire entre 2000 et 2010. L’autorité judiciaire suprême aura statué rapidement, sachant que le recours de la multinationale a été déposé le 13 février. Les frais de recours ont d’ailleurs été mis à la charge de Nestlé, informe un communiqué de presse de l’avocat de la plaignante.

Pour bref rappel, l’ex-employée de l’OMS, débauchée par Nestlé, est en litige avec son ancien employeur qu’elle accuse de mobbing. Le Tribunal d'arrondissement de Lausanne avait en première instance reconnu l'existence de harcèlement, mais disculpé Nestlé. Début 2020, la Cour civile d'appel a, elle, estimé que le géant de l’alimentaire était bel et bien fautif, renvoyant la question des indemnités au premier tribunal.

Malgré cette récente bonne nouvelle, le procès n’est pas fini. Nestlé pourrait encore décider de faire recours quand le Tribunal cantonal aura statué sur les demandes de dédommagements. Affaire à suivre…