Holcim interpellé par la Grève du climat

«La production de ciment est l’activité directe la plus polluante en Suisse.» C’est par ces mots que la Grève du climat Vaud s’adresse à Holcim dans une lettre ouverte. L'entreprise de construction affirme pourtant sur son site qu’elle contribue à un environnement social et climatique convenable. Cependant, si l’on prend en compte toute la pollution générée par la firme, ses efforts sont très largement insuffisants. En effet, en 2017, la société a produit un total de 1,4 million de tonnes de CO2 en Suisse. Cet impact climatique s’étend également mondialement en raison de l’extraction de sable, ce qui la place comme l’une des entreprises les plus polluantes du monde. «La construction, comme beaucoup d’autres domaines, doit se réinventer pour être viable», selon les termes utilisés dans le courrier pour souligner ce besoin d’évolution en matière d’écologie. La Grève du climat Vaud s’adresse de même aux employés d’Holcim en attirant leur attention sur le fait qu’eux aussi ont la possibilité d’agir en faveur de l’environnement. Effectivement, tout un chacun est apte à jouer un rôle dans la construction de l’avenir légué aux générations futures. C’est de cette façon que les membres de la Grève du climat invitent les travailleuses et les travailleurs à les rejoindre le 15 mai lors de la grande Grève pour l’avenir et leur adressent jusque-là leur soutien total.