La MEM-Passerelle 4.0 est lancée

Le 11 décembre dernier, les partenaires sociaux de l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) ont fondé MEM-Passerelle 4.0 SA. Présidée par Stefan Wolter, professeur à l’Université de Berne et directeur du Centre suisse pour la coordination de la recherche en éducation, cette société a pour objectif d’assurer aux entreprises de la branche MEM de disposer d’une main-d’œuvre qualifiée et de permettre aux collaborateurs de se requalifier. C’est lors des négociations pour le renouvellement de la Convention collective de travail (CCT) de la branche que les partenaires sociaux s’étaient entendus afin de jeter les bases d’une structure assurant la formation continue et l’apprentissage des nouvelles technologies. Inscrit dans la CCT en 2018, le projet reprend les idées formulées dans «Passerelle 4.0» d’Unia et dans l’«Initiative de reconversion professionnelle» de Swissmem, la faîtière patronale. Un premier stage pilote a démarré à la mi-octobre au centre de formation professionnelle IDM à Thoune réunissant des salariés de Bucher Hydraulics, PB Swiss Tools, Ruag et Scintilla. Les participants ont pu approfondir leurs connaissances dans les secteurs spécialisés de la fabrication, du montage, de la mise en service et de la maintenance. «Ça commence bien», se félicite Manuel Wyss, responsable suppléant du secteur industrie d’Unia et membre du conseil d’administration de MEM-Passerelle 4.0 SA. «Ce n’était pas évident en ce moment avec la pandémie de lancer une formation en présentiel dans une école. Je suis soulagé que nous ayons réussi. Pour le moment, il ne s’agit que d’un premier projet pilote, en collaboration avec des entreprises qui s’intéressent et soutiennent la démarche. D’autres modules de formation sont prévus en 2021. Dans cette première phase, il est important de mener des expériences et de définir notamment comment s’intégrer au mieux dans le système de formation suisse.» Le responsable de la structure, Rolf Kaufmann, estime que cette «nouvelle voie de formation fournira à l’avenir une importante contribution pour couvrir le besoin de compétences des entreprises». Des modules de formation supplémentaires débuteront le mois prochain et des stages pilotes sont d’ores et déjà projetés dans d’autres régions à partir de l’automne.