La mobilisation continue pour les mineurs non accompagnés

Un jeune manifestant masqué porte une pancarte sur laquelle on peut lire: toujours pas de réponse, toujours pas de formation, toujours pas de logement digne.
© Neil Labrador

Après la manifestation devant le foyer de l’Etoile à Genève, pour y dénoncer les conditions de vie indignes des mineurs non accompagnés (MNA) le 17 octobre passé, le Collectif Lutte des MNA avait appelé à une nouvelle mobilisation le 29 octobre devant l’hôtel Aïda. Plus de 200 personnes ont répondu à l’invitation des militants pour demander que les MNA, généralement pris en charge par le Service de protection des mineurs, ne soient plus logés dans cet établissement sis à Plainpalais. Un hôtel décrié, le comportement raciste et insultant de son gérant ayant été dénoncé à de nombreuses reprises.

Le Collectif milite depuis des mois pour le droit à un hébergement digne et à une formation pour ces jeunes dont plusieurs vivent dans la rue (parfois après avoir été expulsés sans préavis de l’hôtel en question). Il demande, en somme, le respect de la Convention relative aux droits de l’enfant. Le gouvernement, de son côté, a promis l’ouverture d’un foyer en septembre, puis courant octobre… Selon les propos de la conseillère d’Etat Anne Emery-Torracinta, en charge du département de l’Instruction publique, devant la caméra de Léman bleu, le foyer de 20 places devait ouvrir quelques jours après la manifestation.