Le pillage des matières premières en débat

Pour la 8année consécutive, les négociants en matières premières et les banquiers se réuniront au Beau-Rivage Palace à Lausanne fin mars. A quelques rues de là, pour la 7fois, un contre-sommet sera organisé par le Collectif contre la spéculation sur les matières premières. Au programme du samedi 23 mars: les interventions de Marc Guéniat, responsable enquête à Public Eye, et Sébastien Guex, professeur d’histoire contemporaine. Le premier parlera des avantages que les traders tirent des circuits financiers suisses, le second des enjeux de la Réforme fiscale de l’imposition des entreprises et du financement de l’AVS (RFFA), notamment pour les multinationales. Des ateliers seront ensuite organisés avec Raphaël Granvaud, militant de l’association Survie, sur Areva au Niger et ailleurs sur le continent africain, avec entre autres Omeima Abdeslam, représentante du Front Polisario pour la Suisse et pour l’ONU, sur le pillage des ressources en phosphate et la surpêche au Sahara occidental. Augustin Mukamba, membre de la communauté de la République démocratique du Congo de Suisse s’exprimera sur son pays – proie des multinationales minières. L’après-midi, plusieurs spécialistes brésiliens interviendront au sujet des populations touchées par l’extraction des matières premières et, en particulier, des activités de Vale dans leur pays. Marine Calmet, juriste chez Nature Rights, communiquera sur la résistance au projet Montagne d’Or en Guyane. Et Marc Hummel, de Swissaid, du rôle de la Suisse dans le commerce de l’or. 

A noter encore qu’une manifestation conviviale et musicale, revendicatrice et pacifique, aura lieu à Lausanne le mardi 26 mars à 18h à la place de la Gare. Et qu’en guise de préambule, une conférence sera organisée par les ONG Pain pour le prochain et Action de Carême le 22 mars à 19h30, intitulée «Matières premières et droits humains – Regards croisés de femmes engagées en RDC et en Suisse». 

Conférence, vendredi 22 mars à 19h30, sur les enjeux liés à l’extraction minière par des entreprises suisses et leurs conséquences sur les droits humains et environnementaux en présence de Sœur Nathalie, coordinatrice du Centre d’aide juridico-judiciaire en RDC et hôte de la campagne œcuménique, Manon Schick, directrice d’Amnesty International, et Chantal Peyer, cheffe d’équipe Entreprises et droits humains à Pain pour le prochain. 

Forum, samedi 23 mars, de 9h30 à 18h

Ces événements auront lieu à la Maison de quartier sous-gare, av. Dapples 50, à Lausanne.

Manifestation, mardi 26 mars à 18h, place de la Gare à Lausanne.

Programme détaillé sur: stop-speculation.ch