«Le suffrage féminin est battu, vive le suffrage féminin»

A l’occasion des 60 ans du premier vote national sur le suffrage féminin, la Bibliothèque nationale suisse a lancé une vaste opération de correction des archives des journaux numérisés

Parcourir l’histoire en faisant œuvre utile? Le faire en lisant les chroniques d’anciens journaux, syndicaux de surcroît? C’est possible durant ce mois de novembre en participant à l’opération de production participative de la Bibliothèque nationale suisse. Une opération visant à la mise en commun de toutes les bonnes volontés pour accomplir une tâche impossible pour la seule Bibliothèque. Cette tâche a pour but de corriger les erreurs de retranscription des textes scannés lors de la numérisation de nombreux journaux parus en Suisse depuis le XIXe siècle. Et permettre les meilleurs résultats aux recherches du public.

La Bibliothèque nationale invite toutes les personnes intéressées à contribuer à ce travail, qui prendra fin le 30 novembre, en s’inscrivant sur son site. Chacun pourra s’atteler à corriger des articles et découvrir aussi l’énorme richesse des archives de la presse suisse. Plus d’une centaine de titres, actuels ou disparus, ont été numérisés. Au total, cinq millions de pages! Parmi ces titres, des journaux du mouvement ouvrier, permettant de se plonger dans l’actualité du début du XIXe siècle ou de l’histoire plus récente. On y trouve le mensuel ouvrier valaisan Le Falot, publié de 1914 à 1927; La Sentinelle, fondée en 1890 par l’Union des sociétés ouvrières de La Chaux-de-Fonds; Solidarité, le journal de la FCTA, fondu dans L’Evénement syndical après presque un siècle de parution; et La Lutte syndicale, devenue, après sa fusion avec le journal du SIB, la publication que vous tenez dans vos mains. Organe de la Fédération suisse des ouvriers sur métaux et horlogers (FOMH), puis de la Fédération des travailleurs de la métallurgie et de l’horlogerie (FTMH), La Lutte syndicale se nommait, de sa création en 1906 jusqu’en 1920, Le Métallurgiste.

L’opération de la Bibliothèque nationale a été lancée à l’occasion des 60 ans du premier vote suisse sur le suffrage féminin de 1959, et dont il faudra attendre celui de 1971 pour qu’il voie le jour. Un petit détour avec ce mot clé dans la presse syndicale nous offre le témoignage d’une lutte qui avait démarré bien avant. Il y a 100 ans, en juillet 1919, Le Métallurgiste publiait ces quelques lignes:


Le vote des femmes

Messieurs les électeurs neuchâtelois ont refusé le droit de vote aux femmes par 12027 voix contre 5346. Ces derniers, malgré leur petit nombre, ont ouvert le chemin à la vérité.

Est-ce bien une victoire pour les rejetants?

Si c'en est une, c'est celle de l'erreur!

Ceux-là mêmes qui l'ont remportée ne peuvent guère croire à la beauté et à la bonté d'une victoire dont le sens fondamental est l'injustice.

Un acte semblable ne saurait trouver grâce devant la modernisation de la vie sociale.

Le suffrage féminin est battu, vive le suffrage féminin. A.G.


Cette revendication était la deuxième des neuf revendications de la grève générale de 1918. Un retour utile vers le passé et les dédales passionnants de notre histoire que permet la Bibliothèque nationale avec son appel à contributeurs!

Pour plus d’informations, accéder aux journaux, ou s’inscrire: www.e-npa.ch. Les meilleurs contributeurs pourront bénéficier d’une visite gratuite et personnalisée de la Bibliothèque nationale suisse.