Loïs sans Superman

Image tirée du film.

Entre science et poésie, le film 100 kilos d’étoiles interroge sur la place des abîmés de la vie dans notre société. Un conte initiatique en compagnie de quatre adolescentes attachantes

Loïs a 16 ans. Passionnée de physique, elle rêve de devenir spationaute et de voyager dans l’espace. Mais malgré ses capacités manifestes et une participation prometteuse à un concours du Centre national d’études spatiales, la jeune fille doit faire face à un obstacle de taille: son poids. Car Loïs pèse plus de 100 kilos, un problème de famille… Pour tenter d’y échapper, elle se lance dans un régime drastique qui l’envoie directement à l’hôpital. Et là, alors que tout semble perdu, elle rencontre Amélie, Stannah et Justine, trois adolescentes cabossées comme elle et qui vont l’aider à accomplir son rêve, participer au concours et toucher les étoiles.

Premier long métrage réalisé par Marie-Sophie Chambon, 100 kilos d’étoiles revient sur une thématique déjà abordée par la cinéaste dans deux courts métrages: ou comment le surpoids fragilise une jeune fille dans sa relation au monde. Car dans cette société patriarcale, tout le monde semble avoir des conseils – souvent contreproductifs – à donner à une Loïs peu sûre d’elle sur la manière de mener sa vie. «Je n’ai pas besoin de vous!» hurle-t-elle au début du film, comme pour signifier sa détermination à se libérer de son carcan. Femme et de surcroît ronde, la jeune héroïne semble donc incapable de trouver sa place, ainsi que l’exprime Marie-Sophie Chambon: «J’ai pris conscience qu’un corps de femme en surpoids symbolisait à lui seul ce que la femme n’a pas le droit d’être dans notre société. La femme se doit d’être un symbole de désir, sa représentation est souvent pensée par le prisme du regard masculin.» Face à cet isolement, va naître chez Loïs un besoin d’évasion qui va trouver écho dans les trajectoires de ses trois compagnes de chambrée. Elles aussi enfermées dans leur «handicap» au sens large du terme – Amélie est anorexique, Stannah paraplégique et Justine souffre de toc. Car bien plus qu’une simple fugue de l’hôpital, c’est bien dans une fuite hors du monde que les quatre amies vont se lancer et qui va les amener à se faire une place et, finalement, à grandir.

100 kilos d’étoiles, de Marie-Sophie Chambon, sortie en Suisse romande le 31 juillet.