Neuchâtel: 40 emplois menacés chez Bernasconi

Bâtiment Bernasconi.
© Thierry Porchet

A Neuchâtel, l’entreprise de construction Bernasconi prévoit de supprimer une quarantaine de postes de travail. La société basée aux Geneveys-sur-Coffrane, qui emploie quelque 230 personnes, justifie ce choix par la baisse du volume d’affaires. Une procédure pour licenciement collectif a été ouverte. Unia est aux côtés des ouvriers dans ce moment difficile. «Nous avons obtenu une prolongation du délai de consultation au 19 mars, une délégation pour les négociations a été élue et a commencé à se réunir dès le 22 février, explique Alexandre Martins, responsable du secteur construction d'Unia Neuchâtel. Nous allons travailler dans le but de limiter au maximum le nombre de licenciements et d’atténuer le plus possible les conséquences de ceux que nous n’arriverons pas à éviter. Il y a beaucoup de travailleurs dans cette entreprise proches de la préretraite à 60 ans, nous ne voulons pas qu’en plus de perdre leur emploi, ces personnes soient privées de leur droit à la retraite anticipée du bâtiment.»