Neuchâtel: Non à la hausse des frais d’écolage

La gauche et les syndicats neuchâtelois montent au créneau contre le doublement des frais d’écolage des écoles supérieures décidé par le Conseil d’Etat. Dès la rentrée 2020, les quelque 275 étudiants du Centre professionnel du Littoral et du Centre interrégional de formation des Montagnes neuchâteloises devront s’acquitter d’une taxe annuelle de 2000 francs, contre 1000 francs aujourd’hui. Le Syndicat des services publics (SSP) a formé un large front, réunissant les partis de gauche et leurs organisations de jeunesses ainsi qu’Unia, pour s’opposer à une mesure jugée antisociale. «Les familles modestes devront encore se serrer la ceinture», dénonce le SSP, qui estime «inadmissible qu’un exécutif à majorité socialiste réalise des économies sur le dos des étudiants, en occultant complètement ce qu’il est censé garantir: le droit à une formation de qualité pour toutes et tous». Une pétition a été lancée afin que le gouvernement reconsidère son arrêté et une séance d’information et de mobilisation se tiendra ce mercredi 19 janvier. K

Pétition à signer en ligne sur http://neuchatel.ssp-vpod.chet séance d’information le mercredi 19 janvier à 19h30 à la Salle des Armes-Réunies (rue de la Paix 25, La Chaux-de-Fonds)