Pour un service public de qualité!

Jeudi dernier, environ 900 employés de la fonction publique et des secteurs subventionnés genevois ont battu le pavé. Réunis à 17h à la place Neuve, ils sont ensuite montés en Vieille-Ville pour protester devant le Grand Conseil contre le projet de budget 2019 qui prévoit, notamment, la non-indexation des salaires. Menée par le Cartel intersyndical, cette mobilisation avait plusieurs objectifs: d’abord, exiger la tenue rapide d’un vote parlementaire visant à capitaliser la caisse de prévoyance de l'Etat (CPEG). Comme expliqué dans notre édition du 14 novembre, les fonctionnaires et leurs syndicats sont partisans du Projet de loi 12228 de l'Alternative et du MCG, qui prévoit une capitalisation rapide sans détériorer drastiquement les prestations, alors que le projet de loi du Conseil d'Etat implique une baisse des rentes.

Par ailleurs, les salaires n’ayant plus été indexés depuis 2010, le personnel revendique son droit à une indexation pour l'année en cours de 1,3% et un rattrapage effectif en 2019. Enfin, face à la pénurie de postes dans de nombreux services et institutions subventionnées, le Cartel demande aussi l’ouverture de négociations pour des compléments de postes indispensables afin de «préserver des prestations de qualité à la population».

Alors que le Conseil d’Etat a fait marche arrière sur des mesures d’austérité salariale (engagement moins deux classes, blocage de la progression salariale et non-versement de l'annuité), le Cartel intersyndical y voit un signe d’ouverture «qui permettrait de commencer de réelles négociations concernant l’amélioration des conditions de travail».