Poursuite des luttes des migrantes

La Marche mondiale des femmes et ses alliées organisent, du 27 au 29 septembre à Genève, une rencontre européenne intitulée «Femmes, migration, refuge»

Créer un espace européen de lutte et de résistance: voilà le but que poursuit la rencontre organisée par la Marche mondiale des femmes et ses partenaires du 27 au 29 septembre à Genève. Ce rassemblement s’inscrit dans le prolongement de la journée du 8 mars en Espagne et en Italie et de celle du 14 juin en Suisse marquée par la présence de centaines de milliers de participantes dans les rues pour manifester contre les violences, discriminations et inégalités en tous genres. Nombre de migrantes ont pris part à la contestation, placée sous la bannière d’une solidarité sans frontière, et fait valoir leurs revendications propres. Entre l’absence de prise en compte de leurs motifs de fuite spécifiques dans les cas d’asile, la non-reconnaissance, quand elles quittent leur pays pour des raisons économiques, de leurs formations et de leurs expériences professionnelles ou encore leur assignation à des secteurs comme les tâches domestiques et les soins aux conditions de travail précaires... Sans oublier les problèmes auxquels sont confrontées celles sans statut légal. Portes ouvertes à l’exploitation et à la vulnérabilité... Dans ce contexte et alors que les nationalismes et la xénophobie se renforcent en Europe, la rencontre mise sur pied dans la ville du bout du lac entend définir une plateforme commune de revendications. Au programme, le vendredi soir, une table ronde publique consacrée aux «Violences à l’encontre des migrantes – comment lutter et résister?» Le lendemain, les intéressées pourront creuser différentes thématiques selon les ateliers choisis. Sociétés transnationales génératrices de violences et de migrations; mineurs non accompagnés, difficultés et accueil; parcours et intégration dans le pays hôte avec partage d’expériences; traite des êtres humains, trafic de personnes et mariages forcés... pour ne citer que quelques exemples. Une partie culturelle et récréative clôturera le samedi. Les 28 et 29 septembre, les participantes se retrouveront aussi en plénières – séances qui seront traduites en anglais, allemand, français et espagnol. Le dimanche, en fin de matinée, un cortège en musique jusqu’à la plaine de Plainpalais mettra un terme à la rencontre. A noter encore qu’une garderie sera assurée durant toute la durée de l’événement.


Rencontre européenne «femmes, migration, refuge», à la Maison internationale des Associations, rue des Savoises 15. Informations supplémentaires: marchemondiale.ch. Inscription: info [at] marchemondiale.ch