Syngenta: stop aux pesticides extrêmement dangereux!

remise de pétition
© Public Eye/Sébastien Gerber

Jeudi dernier à Bâle, Public Eye a remis à Roman Mazzotta, directeur de Syngenta Suisse, une pétition contresignée par près de 38000 personnes, devant des portraits de militants brésiliens peints avec de l’eau contaminée aux pesticides… Les signataires demandent à la multinationale de cesser la production et la vente des produits extrêmement dangereux, comme l’atrazine, le glyphosate et le paraquat. Substances faisant des ravages sanitaires et environnementaux dans les pays où elles sont largement utilisées. Comme au Brésil où une enquête de Public Eye a montré que des millions de personnes y sont exposées, avec des risques énormes en matière de cancer, de malformations congénitales, de maladie de Parkinson et d’autres affections. Une situation qui concerne également tous les autres pays consommateurs de ces substances toxiques. En Suisse, bien que certains produits ne soient plus commercialisés, des résidus de pesticides se trouvent dans l’eau potable, notamment l’atrazine, perturbateur endocrinien interdit dans nos frontières depuis 2007. Public Eye a aussi rappelé le rôle central joué par Syngenta dans la vente de ces pesticides hautement toxiques. Et indiqué qu’en 2017, le géant bâlois avait réalisé un chiffre d’affaires d’environ 3,9 milliards de dollars grâce à ces substances.

Plus d’infos sous: stop-pesticides.ch