Une prime de 400 francs pour les échafaudeurs qui se forment

Echafaudage.
© Thierry Porchet/Archives

Incitation à la formation pour le personnel de la branche plutôt qu’une hausse de salaire. Tel est le résultat des négociations entre les partenaires sociaux.

Les négociations salariales pour 2021 dans la branche ont abouti à une formule innovante, décrit Unia

Etre payé pour suivre un cours, on a connu pire, mais les monteurs d’échafaudages, qui ont une activité difficile, le méritent bien. «Lorsque nous avons mené les négociations salariales en 2020 entre partenaires sociaux, nous ne savions pas quelle serait la situation de la branche de l’échafaudage en 2021, il y avait alors beaucoup d’incertitudes économiques. Après de longs débats, nous sommes tombés d’accord sur une solution innovante, une augmentation temporaire équivalant à 30 francs par mois», explique François Clément, responsable de la branche pour Unia. Durant la période du 1er avril 2021 au 31 mars 2022, les employés des échafaudages vont être encouragés à suivre une formation continue financée à hauteur de 500 francs par la commission paritaire. Les entreprises devront les libérer à cette fin. La formation achevée donnera le droit à une prime de 400 francs payée par les employeurs.

«Cette prime pourra prendre la forme d’un supplément salarial, de jours de congé ou une combinaison des deux. Le choix sera fait d’un commun accord entre l’employé et l’employeur. En cas de désaccord, le règlement prévoit que la poire soit coupée en deux. Les cours qui pourront être suivis sont ceux de Movendo et de Formation-Arc.Suisse, les instituts respectivement de l’Union syndicale suisse et de Travail.Suisse, les cours de langues nationales données par l’Ecole-club Migros et les très bonnes formations sur la sécurité et la santé organisées chaque hiver par la commission paritaire», détaille François Clément.

Un catalogue des cours disponibles devrait être publié prochainement, les membres d’Unia recevront des informations. «Un accord salarial de ce type est une première. Il encourage la formation tout en récompensant les efforts des employés durant la crise du Covid-19», conclut le responsable de branche.