Unia déplore l’attitude de la direction de Von Roll

30 à 60 emplois sont menacés par la fermeture de la fonderie de Choindez

Le personnel du site de Choindez de Von Roll ne sera pas défendu par Unia. Le syndicat n’est pas parvenu à mobiliser une majorité d’employés et à obtenir un mandat dans le cadre de la procédure de consultation pour licenciement collectif. Le groupe métallurgique envisage de délocaliser la production des tuyaux de fonte en Allemagne, provoquant la suppression de 30 à 60 emplois sur un effectif de près de 100 personnes. «Nous n’en voulons pas aux salariés et respectons leur décision, on se contentera de défendre les intérêts de nos membres. Mais nous déplorons l’attitude de la direction, qui a mis tout en œuvre pour écarter le syndicat et diviser les travailleurs, en favorisant un climat de peur dans les ateliers», indique Patrick Cerf, responsable du secteur industrie d’Unia Transjurane. «Tout le monde peste dans son coin, mais il n’y a personne qui bouge. Les gens se disent: si je ne l’ouvre pas, j’ai des chances de ne pas être viré. On ne sait pas qui est concerné par les licenciements, car on est tous des ouvriers polyvalents», explique un travailleur. «Tout seul, le combat est perdu. Ceux qui ne sont pas concernés aujourd’hui seront touchés demain, il ne faut pas fermer les yeux», estime Raffaele Maffei, ancien président de la commission du personnel, parti il y a huit ans à la retraite. «Depuis 2003, le président de Von Roll, Jürg Brand, mène la politique du saucisson. A l’époque, on était 300, maintenant 100 et je crains que ce ne soit pas fini.» L’inquiétude est partagée par Patrick Cerf: «Jürg Brand semble se désintéresser du savoir-faire jurassien. Son attitude apparaît revancharde depuis qu’il a été débouté par le Tribunal cantonal dans l’affaire des salaires versés en euros aux travailleurs jurassiens.» Von Roll est présent dans le Jura à Choindez, entre Moutier et Delémont, et aux Rondez, près de Delémont. L’avenir des deux sites apparaît désormais incertain. Déjà privée de l’infrastructure et de l’expertise du syndicat, la consultation se retrouve à cheval sur la grande pause estivale, ce qui favorisera encore moins une action collective efficace. Unia enjoint la direction de Von Roll et les pouvoirs publics de tout mettre en œuvre pour sauver l’emploi.