Vérification de l’égalité lors de subventions ou de marchés publics

Le 28 mai, le Conseil communal de Lausanne a accepté à une large majorité le postulat de Céline Misiego, élue du POP, exigeant que toute institution subventionnée ou toute entreprise décrochant un marché public respecte l’égalité salariale. Dans son postulat, la conseillère communale rappelle que, selon l’enquête suisse sur la structure des salaires de 2014, la différence salariale atteignait 15,1% dans le privé. «Les femmes devraient ainsi travailler près de deux mois de plus pour toucher le même salaire que les hommes», s’indigne Céline Misiego. Qui souligne que contrôler l’égalité n’est pas «si compliqué»: «Les moyens pour la vérifier existent déjà, notamment le logiciel d’autocontrôle Logib, facile d’utilisation et mis à disposition par le Bureau de l’égalité ou encore la mise en place de contrôles dans les entreprises bénéficiant d’un marché public, ainsi que dans les entités subventionnées. Ces deux outils sont d’ailleurs ceux sollicités par l’administration cantonale.» Le postulat adopté, il appartient maintenant à la Municipalité d’étudier l’introduction d’outils pour s’assurer que l’égalité est appliquée.