Vingt ans: un sacré défi!

Vingt ans. L’âge de la jeunesse, de la folie, de la créativité. L’âge de  tous les possibles. Pour L’Evénement syndical, c’est aussi un anniversaire célébrant un sacré challenge, remporté au fil des jours et des mois qui se sont écoulés depuis sa création à la veille du 1er Mai 1998. Challenge lorsqu’il a fallu réunir des philosophies syndicales quasi opposées sous un même titre. Dans cette dynamique, L’Evénement syndical a permis des rapprochements, et accompagné le mouvement qui a convergé vers la fondation, fin 2004, du syndicat Unia, rassemblant les ouvriers de la construction, les salariés de l’industrie, ceux du tertiaire et de l’artisanat. Challenge encore que celui d’offrir chaque semaine à ses lecteurs une information de qualité, avec les moyens disponibles, pour relater les actualités syndicales, contribuant ainsi, à sa mesure, à renforcer la résistance aux attaques contre les conditions de travail. Défi aussi que celui d’aborder une diversité de thèmes, tout en relayant les débats traversant notre société.

Aujourd’hui, à 20 ans, L’Evénement syndical se tourne vers l’avenir. Et compte poursuivre la mission qui est la sienne. Le journal se pare d’une nouvelle maquette. Plus légère sur la forme, pour donner davantage de poids au contenu, et aux images. Une maquette ancrée dans l’univers de la presse. Il se dote également d’un site internet tout neuf. Qui contiendra désormais l’ensemble des articles et les éditions en format électronique. Tout en s’enrichissant peu à peu de ses archives. Un site qui devrait devenir une référence et une source d’informations pour les syndicats et le monde du travail. Une présence dans les médias sociaux est aussi prévue. Qui sera renforcée, au gré des moyens. Toutefois, le format papier restera le support principal. Non seulement pour sauver des emplois dans nos imprimeries, mais également parce que le tout à l’écran n’est pas une nécessité, tant du point de vue social qu’écologique. Les deux supports devant rester complémentaires.

Il y a 20 ans, L’Evénement syndical s’interrogeait sur l’avenir de la presse face à la prééminence de la télévision et de la radio. 20 ans plus tard, la même question est à l’ordre du jour avec les «médias sociaux». Des nouvelles technologies accusées de tuer la presse. Or qui tue la presse aujourd’hui? Si ce n’est la volonté de profit maximum de grands groupes, faisant miroiter aux annonceurs une large audience sur le net, tout en laissant mourir à petit feu les journaux traditionnels, tuant la qualité de l’information et la diversité des médias.

Face à ces défis, la presse syndicale doit être forte. Pour cela, L’Evénement syndical se tourne vers l’avenir en gardant son ancrage sur ce qui a fait son histoire et ce qui le porte, l’engagement incessant de travailleurs, de militants, de syndicalistes, dans les entreprises, sur les lieux de travail, dans la rue. Et il continuera d’informer ses lecteurs avec un journal papier, tout en investissant les nouvelles technologies pour appuyer ses propos.