Vous reprendrez bien un peu de poison...

La pièce militante Saumon d’Alaska peut encore être vue jusqu’au 27 janvier au théâtre Pulloff à Lausanne. Haut-le-cœur au menu

Pièce coup de poing présentée actuellement au théâtre lausannois le Pulloff. Ecrit et mis en scène par Evelyne Knecht, Saumon d’Alaska, ou quand manger nuit gravement à la santé a de quoi laisser le spectateur mal dans son assiette. Et pour cause. Le texte dénonce en vrac nombre de dérives liées à l’agroalimentaire, la surconsommation, les montagnes de déchets. Avec les désastreuses conséquences que l’on connaît. Pour la planète. Pour notre santé. Avec des décès prématurés provoqués par la pollution – un fléau qui tue une personne sur six dans le monde, trois fois plus que le sida, la tuberculose et le paludisme réunis. Avec une augmentation de l’obésité, des allergies, cancers, maladies chroniques, etc. Avec des mers et des océans transformés en décharge comptant bientôt plus de plastique que de poissons dont un quart renferme déjà des microparticules de ce matériau dans leur estomac... Et surtout avec un citoyen lambda inquiet et désorienté devant les scandales alimentaires à répétition et, bien sûr, le contenu de son assiette. Pesticides, agents conservateurs, additifs, exhausteurs de goût... Les comédiens interprètent entre autres les rôles d’acheteurs inquiets, soucieux de savoir ce qu’ils ingurgitent et cherchant en vain à trouver des produits exempts de chimie. E250 (nitrite de sodium), E252 (nitrate de potassium), E301 (ascorbate de sodium), E331 (citrate de sodium)... La lecture des composants de barquettes de jambon donne le ton. Plane alors l’inquiétude de l’effet cocktail, l’addition de ces substances guère ragoûtantes. Démonstration est aussi faite des mécanismes mis en place pour pousser à l’acte d’achat, via le neuromarketing, l’obsolescence programmée, la culture du tout-jetable. Costard de rigueur, un des protagonistes se glisse dans la peau d’un businessman, l’arrogance hilare, fier des pièges tendus aux consommateurs. Alors que les pharmas se frottent les mains. Un récit ludique et lucide, rythmé par un environnement sonore et des images vidéo, entre rires, réflexion et consternation. Un Saumon d’Alaska – on apprend au passage l’aventure de ce poisson bourré d’antibiotiques et de PCB – qui nous coupe peut-être l’appétit mais pas l’envie de nager à contre-courant...

Pulloff Théâtres, rue de l’Industrie 10, Lausanne, je, sa à 19h; me, ve à 20h; di à 18h.