«Le marché du travail laisse peu de place à la vulnérabilité»

Cusine du café Graap.
© Neil Labrador/Archives

Le maintien du lien et la poursuite d’une activité sont essentiels pour les personnes souffrant de problèmes psychiques. A Lausanne, le café du Graap «Au Grain de Sel» œuvre à déstigmatiser la maladie psychique.

Les associations d’entraide pour les personnes souffrant de troubles psychiques appellent à la mise en place d’un «revenu de contribution sociale»