Nº 41 07 octobre 2020

«Nous n’avons plus rien à perdre!»

Grève de Leclanché Capacitors Sàrl à Yverdon.
© Thierry Porchet

Les grévistes de Leclanché Capacitors ont proposé à la direction des alternatives aux licenciements, balayées, dénonce Unia, d’un revers de main.

Douze employés de Leclanché Capacitors à Yverdon, propriété du groupe Mersen, ont entamé une grève vendredi dernier. Soutenus par Unia, ils luttent pour tenter de sauver leur emploi à la suite de l’annonce de délocalisation de la production. Et exigent l’ouverture de vraies négociations, la prise en compte d’un repreneur potentiel et, à défaut, un plan social digne de ce nom

Pas question de froisser les plus grosses fortunes de Suisse en les imposant davantage. Inimaginable de leur demander un effort financier supplémentaire, même en temps de récession...

Un archipel se dévoile

Exposition.

Le Centre de la photographie de Genève expose quelques éléments d’une vaste étude documentaire sur les solidarités à l’œuvre en Grèce hier et aujourd’hui