Les cheminots siffleront deux fois
Samedi 23 septembre, avant la manif de l'USS, les cheminots manifesteront pour sauver leur CCT

Depuis 2005, les sujets de désaccord entre le SEV et les CFF ne font que croître. Les divergences portent notamment sur la politique salariale. Au printemps 2006, les CFF ont dénoncé la CCT qui lie les partenaires sociaux jusqu'à fin 2006. Les CFF revendiquent une baisse de la masse salariale de 5%, la suppression ou une forte réduction des indemnités pour inconvénients de service, ainsi que la mise au conditionnel de la sécurité de l'emploi.


Au cours des 12 dernières années, les CFF ont pu se restructurer en supprimant 10'000 places de travail. Grâce au fameux contrat social CFF (interdiction de licencier pour des motifs économiques), revendiqué par le SEV et signé par les partenaires sociaux, ce processus a pu être mené sans licenciements ni mouvements sociaux collectifs. Le SEV n'acceptera pas que ce contrat social qui a fait ses preuves et profité aux deux partenaires soit abandonné. Le syndicat s'étonne au surplus que les CFF veuillent éjecter de la CCT un élément de leur politique sociale qui avait été à l'époque présenté comme un modèle aux autres entreprises du secteur public et privé.

Négociations en panne
Aujourd'hui, la négociation sur la convention collective est au point mort, malgré plusieurs séances de discussion entre les partenaires sociaux. Le dialogue ne fonctionne pas, dans la mesure où les CFF campent sur une attitude bornée du «tout ou rien» et se montrent incapables de fixer des priorités à leurs revendications conventionnelles. La perspective d'un vide contractuel au 31 décembre 2006 se rapproche. Si tel devait être le cas, 2007 s'ouvrirait avec la possibilité pour l'employeur de procéder à des licenciements, le SEV retrouvant de son côté son droit à organiser des débrayages, voire donner des mots d'ordre de grève.

10'000 manifestants attendus
Après plusieurs mouvements de protestation, dont une manifestation de 1'000 personnes devant le siège des CFF en décembre 2005, la distribution de tracts aux voyageurs pendulaires des grandes gares, le SEV passe à la vitesse supérieure. Il appelle ses membres à un grand rassemblement des cheminots samedi 23 septembre dès 11h30 à la Schützenmatte, juste à côté de la gare de Berne. La direction du SEV attend 10'000 personnes à sa manif. Bien entendu, les manifestants sont invités à rejoindre à 13h30 la place Fédérale pour participer à la mobilisation de l'USS sur la valorisation et l'égalité des salaires.

L'ES

 

Edition n° 37/38 du 13 septembre 2006

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page