A découvrir... la 8ème édition du festival Filmar en America Latina

Beaucoup trop riche, cette 8ème édition du «Filmar en America Latina», pour vraiment s'installer dans la page culturelle consacrée au cinéma dans l'édition du 8 novembre 2006. Voici donc quelques pistes en guise de compléments:

Sur le site www.filmaramlat.ch , vous trouverez toutes les indications utiles, notamment le programme du festival avec un éditorial des organisateurs en page 2.

Un bref texte ci-après décrit l'esprit d'une des sections de la manifestation, peut-être la plus engagée politiquement puisqu'elle questionne: Amérique latine: Virages à gauche?

Et rappelons que l'on trouve en page 8 la procédure qui permet d'obtenir des billets gratuits...!

Freddy Landry


Amérique latine : Virages à gauche?

Alors que les Etats-Unis exportent leur vision libérale de l'économie de marché un peu partout dans le monde et que la mondialisation ne cesse de gagner du terrain, les diverses élections qui ont eu lieu récemment dans des pays comme l'Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, l'Uruguay ou le Venezuela, témoignent d'un retour en force de la gauche sur le vieux continent. C'est dans ce sens qu'Hugo Chavez, président du Venezuela, a appelé à la constitution d'un front latino-américain d'opposition au libéralisme, et que, tout récemment, Cuba a abrité le sommet du G15 avec pour ambition de ressusciter l'ancienne Ligue des non-alignés. Tous ces signes prouvent que la gauche a le vent en poupe et encourage le réveil des forces syndicales et populaires du continent. Mais, abstraction faite des discours politiques et médiatiques, ce virement à gauche est-il effectif?
En effet, les derniers films traitant de ce sujet en donnent une image très nuancée. Pour éclairer cette réalité complexe et changeante, Filmar 06 a concocté un programme
regroupant une vingtaine de films récents, dont Bruxelles - Caracas de Vanessa Stojilkovic qui a cherché à vérifier l'adhésion des Vénézueliens au slogan phare de Chavez
« L'argent du pétrole doit servir à des programmes sociaux », et Crónica de un sueño de Stefano Tononi et Mariana Viñoles qui plonge dans la réalité et les rêves des Uruguayens dont le pays vient de virer à gauche. Fernando Solanas, quant à lui, avec La Dignidad de los nadie, s'intéresse au courage et à la lutte des petites gens dans leur dépassement des conséquences de la crise argentine de 2001. D'autres films, tout aussi percutants, complètent cette programmation particulièrement en phase avec
l'actualité latino-américaine.

Extrait du programme Filmar en America Latina



 

Edition n° 45 du 8 novembre 2006

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page