SEV et Syndicom luttent ensemble
Cheminots et postiers ont manifesté ensemble contre le projet Ymago et le démantèlement de la CCT CFF

Lundi 27 novembre, sur le coup de midi, des centaines de cheminots et postiers sont descendus ensemble dans les rues de Neuchâtel, Lucerne et Lugano pour manifester contre le démantèlement de la CCT CFF et contre la suppression d'emplois et la réduction des salaires que prévoit le projet Ymago de La Poste. Cette action a eu lieu moins d'une semaine après que les instances centrales des deux syndicats aient décidé de poursuivre les discussions en vue d'une fusion.


Fusion? Action!!! De la parole à l'acte. Mardi 21 novembre à Berne, lors de la conférence de presse qui avait immédiatement suivi la décision prise par le comité fédératif SEV et le congrès Syndicom de poursuivre sur le chemin de la fusion, les présidents Pierre-Alain Gentil et Christian Levrat ont clairement annoncé que l'une des principales raisons de fusionner était «d'augmenter la capacité de mobilisation des deux syndicats». Des paroles qui n'ont pas été lancées en l'air puisque, cinq jours plus tard, cheminots et postiers sont descendus ensemble dans la rue à Neuchâtel, Lucerne et Lugano.

Service public
A Neuchâtel, les présidents des deux syndicats se sont retrouvés en compagnie de quelque 200 manifestants. A la tribune, Pierre-Alain Gentil a fustigé les directeurs des deux anciennes régies fédérales. «Les CFF n'appartiennent pas à M. Weibel, La Poste n'appartient pas à M. Gygy. Ces deux entreprises appartiennent à la Confédération, elles ont un mandat de service public. Il faut que cela se sache!»
Christian Levrat n'a pas hésité à qualifier Ymago «de méthode de gangster» parce que ce projet de démantèlement des offices postaux va voler 1000 francs par mois à certains postiers. Le président du Syndicat de la Communication n'admet pas que La Poste, qui a réalisé de substantiels bénéfices, continue à mettre sous pression le personnel «pour préparer une entrée en bourse».

Manifs tous les lundis
SEV et Syndicom se sont donnés rendez-vous tous les lundis dans différentes villes du pays. Ces manifestations ont pour but, comme l'a souligné Christian Levrat, «de défendre ensemble les intérêts du personnel des CFF et de La Poste contre les attaques répétées faites à vos acquis; nous sommes au début d'un rapport de force».

AC

 

Edition n° 48 du 29 novembre 2006

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page