Les cheminots mettent la pression
Ils décideront le 20 décembre si grève il y aura le 15 janvier

Les négociations pour le renouvellement de la convention collective de travail aux CFF perdurent. Dans les gares et dans les trains, les membres du syndicat du personnel des transports SEV multiplient les actions pour sensibiliser les clients CFF. Si les négociations échouent, il y aura arrêt de travail le 15 janvier.

Ce lundi 11 décembre, des ballons rouges étaient suspendus dans la plupart des trains. Ils étaient accompagnés par des flyers. On pouvait y lire: «Information importante du personnel des locos CFF. Sécurité et ponctualité de gare en gare, c'est ce que le client attend de nous. Nous faisons tout notre possible. Que font nos dirigeants? Ils démantèlent tout notre contrat de travail.» D'autres tracts posés sur les tablettes dénonçaient «l'augmentation de la productivité d'année en année et comme remerciements: augmentation du temps de travail, affaiblissement de la sécurité de l'emploi et baisse des revenus. Nous ne pouvons pas accepter ces conditions». Cette action des mécanos CFF était relayée par les contrôleurs qui portaient sur leur veste un gros badge avec l'inscription «Démantèlement STOP».

«Bravo, allez-y, vous avez raison de vous battre!»
Entendu dans un train à Lausanne d'un voyageur observant les ballons qui collaient aux plafonds des voitures CFF: «en voilà qui ne se dégonflent pas»! La résistance des cheminots est bien accueillie par les clients des CFF. Mercredi 6 décembre, une action choc(olat) a eu lieu dans les principales gares du pays. Des dizaines de militants du SEV ont distribué des plaques de chocolat et des tracts qui avertissaient qu'une heure de grève aurait lieu le lundi 15 janvier si les résultats des négociations ne donnaient pas satisfaction au syndicat. «Bravo, allez-y, vous avez raison de vous battre!» a lancé un client dans un passage sous-voies de la gare Cornavin à Genève. Un autre client, de nationalité française, est venu féliciter les cheminots. «Ici en Suisse vous avez un service public remarquable, vous avez raison de vous mobiliser. Un service public reste performant uniquement si le personnel est bien traité.» Merci Monsieur!

Rendez-vous le 20 décembre
La direction du SEV communiquera le 20 décembre aux délégués de la conférence CCT CFF le résultat des négociations, si résultat il y a. Et ce sera en dernier ressort la conférence CCT CFF qui jugera si oui ou non la nouvelle convention collective de travail pourra être signée ou s'il faudra aller à la grève le 15 janvier. Rappelons que la direction des CFF a dénoncé la CCT au début de l'année en demandant une augmentation du temps de travail, une baisse des revenus et une diminution de la protection contre les licenciements. Réponse du SEV: nous voulons négocier une CCT équivalente à celle qui est en vigueur jusqu'au 31 décembre 2006. Durant huit mois de négociations, les deux parties ont campé sur leurs positions. Le prochain numéro de L'Evénement syndical sera exceptionnellement distribué dans vos boîtes aux lettres le vendredi 22 décembre pour précisément permettre de publier la décision de la conférence CCT CFF.

Alberto Cherubini

 

Edition n° 50 du 13 décembre 2006

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page