Les actionnaires de Swissmetal imperméables aux critiques
Malgré le feu nourri des opposants, l'assemblée des actionnaires plébiscite massivement la stratégie des dirigeants

L'assemblée générale de Swissmetal qui s'est tenue jeudi de la semaine dernière à Dornach n'a donné lieu à aucune surprise. Les actionnaires ont approuvé les comptes, les propositions des dirigeants et la reconduction du conseil d'administration avec des majorités supérieures à 98%. Ce score n'a pas pour autant refroidi les ardeurs de nombreux opposants venus faire part de leurs craintes et leur désapprobation face à une stratégie qu'ils considèrent infondée et dangereuse pour la Boillat à Reconvilier.

Nombreux griefs
Soutenus par le groupe des «Femmes en colère», mouvement de soutien aux grévistes de la Boillat, les membres de la «Nouvelle Boillat» sont intervenus à plusieurs reprises dans cette assemblée pour dénoncer la stratégie des dirigeants du groupe. Parmi eux, Jean-Guy Berberat, cité par le Journal du Jura, a affirmé que sans la vente de milliers de tonnes de matière, Swissmetal afficherait des résultats négatifs: «Sous prétexte d'optimisation des stocks, le groupe a liquidé des réserves latentes afin de présenter des comptes positifs». Accusation rejetée par les dirigeants de Swissmetal.

Pris à partie, le président du conseil d'administration a admis que le rentabilité du capital restait pour l'instant encore inférieure aux 9% espérés, mais il a imputé cela aux retombées de la grève survenue à Reconvilier au début de l'année dernière. En réponse à cet argument, les porte-parole de la «Nouvelle Boillat» ont fait remarquer qu'en licenciant tous les cadres de la Boillat, Swissmetal avait «anéanti la capacité de développement industriel du site de Reconvilier, le plus performant». Ils ont également accusé la direction de vouloir démanteler la Boillat, à quoi le CEO de Swissmetal a répondu, selon le Journal du Jura, que ce site «restera un centre de compétence pour la transformation à froid et le finissage». Affaire à suivre...

L'ES

 

Edition n° 21/22 du 23 mai 2007

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page