Pierre Piguet, passeur de souvenirs
Réalisateur de biographies sonores, le Vaudois relie les générations

Passeur de souvenirs: voilà comment se définit Pierre Piguet qui, depuis bientôt sept ans, réalise des biographies sonores. En clair, partant du principe que chaque vie est unique et mérite d'être racontée, cet ancien journaliste radio propose aux intéressés - et plus particulièrement aux personnes âgées - d'enregistrer le récit de leur existence. Souvent, ses interlocuteurs n'agissent pas de leur propre initiative mais à la demande de leurs enfants ou petits-enfants, ravis de voir la mémoire de leurs proches immortalisée sur CD. Emaillés de temps forts, d'anecdotes, de chansons, de musique, de rires ou de larmes, ces disques sont autant de pages d'histoire personnalisées, à haute valeur émotionnelle. Ils s'accompagnent d'un livret qui sert et de table des matières et de support à des photographies triées sur le volet. Aujourd'hui, Pierre Piguet a déjà enregistré 154 biographies avec un enthousiasme toujours renouvelé.

Des chevaux à internet
«Ce n'est que du soleil, du pur bonheur», affirme le Vaudois, fasciné par la richesse des témoignages recueillis, leur sensibilité et les contrastes offerts par les 20e et 21e siècles. «Une période phénoménale en termes d'évolution économique, sociale, culturelle... Imaginez, certains de mes clients ont connu les transports à cheval et internet. Au début de leur vie, le plastic, les routes goudronnées... n'existaient pas. Il est important qu'ils puissent transmettre leurs souvenirs à leur descendance.» Pierre Piguet souligne aussi la portée sentimentale liée à la sauvegarde d'un «grain de voix» d'un proche qui rend les biographies très vivantes. «Généralement, ces dernières se divisent en deux parties, l'une consacrée à la famille, l'autre à la profession mais chacun agit comme il l'entend. Je ne force aucune porte.» Aussi, avant de procéder aux enregistrements, cet homme de 50 ans demande aux intéressés de réfléchir aux sujets qu'ils entendent développer. Enfance, études, service militaire, mariage, croyances, poésie ou recettes de cuisine... Le narrateur décide seul du contenu de son témoignage qui, souvent, finit par nécessiter deux disques ou plus.

Un geste d'amour
Le coût de l'opération pour un CD s'élève à quelque 700 francs, y compris le livret. Un support qui, estime Pierre Piguet, a le mérite de poser des repères dans la vie et de garder vivantes ses racines. «Il ne s'agit pas simplement d'un cadeau que l'on glisserait sous le sapin. L'audiobiographie se bonifie encore avec le temps qui, pour une fois, dans ce contexte, n'est pas assassin. Pensez au petit garçon qui réécoutera par exemple l'enregistrement effectué par sa grand-mère quand il aura la quarantaine... C'est génial.» Reste que les personnes âgées ont encore souvent de la peine à franchir le pas. Par pudeur et humilité. «Nombre d'entre elles estiment que leur vie n'est pas suffisamment intéressante pour être racontée, mais si c'est leurs enfants et petits-enfants qui le leur demande, alors, généralement, elles acceptent.» Quoi qu'il en soit, Pierre Piguet précise bien qu'il ne s'agit pas de testaments sonores mais bien de gestes d'amour envers les proches. Lui-même envisage d'effectuer l'exercice.

Héros du quotidien
«Je mettrai notamment l'accent sur mon handicap visuel», précise l'homme, atteint de cécité. «Cette maladie a largement conditionné ma vie, mais j'ai su en faire un atout. Se sachant pas regardés, mes interlocuteurs se livrent plus facilement.» Pierre Piguet évoquera certainement encore son enfance au Gabon où il a vécu jusqu'à 15 ans. Un pays qui lui a permis «d'engranger quantité d'énergie positive» et qui l'aura aussi influencé dans sa démarche actuelle. «L'Afrique est très respectueuse de ses personnes âgées. Un proverbe dit d'ailleurs que, quand un vieillard s'éteint, c'est toute une bibliothèque qui brûle.» Et bien sûr, il mentionnera son parcours de journaliste indépendant pour différentes radios romandes. Spécialisé dans la chanson francophone, l'homme a interviewé quelque 650 artistes du milieu. C'est ce travail qui lui a donné l'idée des biographies sonores et l'envie de rencontrer, après ces vedettes, des stars d'un autre type: des héros du quotidien...

Sonya Mermoud

 

Edition n° 39 du 26 septembre 2007

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page