Le CIO interpellé sur les droits des travailleurs
Plus de 12000 signatures lui ont été remises la semaine dernière

La flamme olympique a aussi circulé dans les milieux luttant pour le respect des droits des travailleurs et des travailleuses. Dans le cadre de la campagne Play Fair 2008, qui réclame que ces droits soient appliqués à ceux qui confectionnent les vêtements et chaussures de sport olympiques, un relais de la flamme a été mis sur pied. Au terme de ce relais, 12201 signatures ont été récoltées, dans 99 pays. Partie des Pays-Bas, la flamme alternative est arrivée en Chine le 1er mai dernier.
Le 10 juin, les associations et syndicats parties prenantes de la campagne, comme Clean Clothes, la Confédération internationale des syndicats, la Fédération internationale des travailleurs du textile, ainsi que l'Union syndicale suisse, représentée ce jour-là par son responsable de la solidarité internationale Jean Christophe Schwaab, sont allés remettre la pétition au siège du Comité international olympique (CIO) à Lausanne.
La pétition dénonce les conditions de travail scandaleuses qui sont appliquées dans les sites où sont produits les articles olympiques, et demande instamment à Jacques Rogge, président du CIO, de prendre d'urgence les mesures nécessaires afin de répondre aux graves problèmes de violation des droits des travailleurs sur ces sites industriels.
Interpellé une première fois en 2003, «le CIO n'a toujours pas présenté de plan concret pour s'attaquer aux problèmes brûlants du moment, tels que salaires de misère, heures supplémentaires excessives, atteintes aux normes de santé et de sécurité et répression dans les sites où les produits portant la marque olympique sont fabriqués», relèvent les organisateurs. Si le CIO a évoqué la mise en place d'une référence éthique dans les filières d'approvisionnement lors de la sélection de la ville organisatrice des JO de 2016, Play Fair constate qu'aucune mesure concrète n'a été prise pour les Jeux qui se dérouleront d'ici là, à Vancouver, Londres et Sochi.
Après la remise de la pétition, les militants de Play Fair 2008 se sont encore rendus au Musée olympique, où se déroule une exposition sur la Chine et les Jeux de Pékin.

SH

 

Edition n° 25 du 18 juin 2008

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page