Une seule CCT pour tous les contremaîtres
Face à la volonté de la SSE de démanteler les conditions de travail, Unia a lancé une campagne de récolte de signatures

Une CCT unique, étendue à tous les contremaîtres. Une CCT qui protège du dumping salarial et social par l'instauration de salaires minimaux obligatoires. Une CCT qui n'impose pas d'heures en moins et qui protège tous les contremaîtres en cas de maladie de longue durée ou d'accident. Voilà les revendications que les syndicats Unia et Syna adressent à la Société suisse des entrepreneurs (SSE), ainsi qu'à la fédération Cadres de la construction suisse qui a accepté ce printemps de signer une CCT au rabais.
Rappelons que jusque-là les contremaîtres étaient couverts par deux CCT au contenu identique: celle signée par les syndicats Unia et Syna et celle signée par les Cadres de la construction suisse. En mars 2008, la fédération des Cadres signait une nouvelle convention avec la SSE, convention considérée comme illégale par les syndicats puisque les deux CCT précédentes spécifiaient qu'elles ne pouvaient être modifiées sans l'approbation des partenaires de l'autre convention. La SSE a ensuite tenté d'imposer cette nouvelle CCT des cadres aux syndicats. Or celle-ci prévoit de graves démantèlements, notamment l'introduction de 100 heures de travail «négatives», la fin du paiement d'un supplément pour les heures en plus, et la suppression de la protection absolue contre le licenciement en cas de maladie ou d'accident, protection qui ne sera dorénavant réservée qu'aux plus de 45 ans ou dès la 6e année de service chez le même employeur.

Echo très positif
A la rentrée d'août, Unia a lancé une vaste campagne de récolte de signatures sur les chantiers afin que les principaux concernés puissent soutenir la revendication d'une seule CCT, avec des salaires minimaux et sans remise en cause des acquis. Car l'enjeu est de taille: à la fin de l'année 2008, la CCT des contremaîtres signée par Unia et Syna arrive à échéance. Les négociations avec la SSE pour son renouvellement sont prévues pour la fin de l'automne.
Aujourd'hui, à mi-parcours de la récolte de signatures qui durera jusqu'à fin octobre, Unia constate que la campagne recueille un écho très positif auprès des contremaîtres. «Les premières cartes de signatures arrivent, elles nous sont renvoyées par des membres, mais aussi par des contremaîtres qui ne sont pas membres du syndicat. Ce qui confirme notre certitude que nos revendications sont importantes pour chaque contremaître», indique Bruno Tanner du secteur de la construction d'Unia. Il rappelle également qu'à l'occasion de cette campagne, une clé USB est offerte à tous les contremaîtres affiliés à Unia. Cette clé contient divers documents comme la CCT des contremaîtres, la Convention nationale du secteur principal de la construction (CN), ainsi que des informations en matière de santé et de sécurité. La seule condition pour l'obtenir est de transmettre son adresse électronique au syndicat afin que les documents puissent être mis à jour régulièrement. «Nos syndiqués doivent s'adresser à leur section syndicale pour recevoir cette clé. Ils trouveront également dans les secrétariats les cartes de signatures. Je les invite à les signer et à les faire signer le plus largement possible, c'est très important en vue du renouvellement de la CCT», ajoute le syndicaliste.

Sylviane Herranz

 

Edition n° 41 du 8 octobre 2008

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page