Une "Première" en guise de formation
Des chômeurs consolident leur formation en créant une montre. Un projet novateur

Des demandeurs d'emploi des ateliers d'Espace Formation Emploi Jura, à Bassecourt, viennent de concevoir une montre chronographe de très bonne facture. Ils ont réalisé ce projet novateur en partenariat avec l'industrie horlogère régionale. Un exemple de synergie au service de l'intégration professionnelle.

«Motivant.» C'est le mot qui revient le plus souvent dans la bouche des quelques dizaines de demandeurs d'emploi qui ont donné corps à une nouvelle création horlogère sortie cette fin d'année des ateliers de l'Espace Formation Emploi Jura (EFEJ) à Bassecourt. Cette montre chronographe n'a rien d'un produit au rabais, loin s'en faut. «Nous avons tenu à réaliser une montre de haute qualité avec des matériaux de premier choix et une fabrication soignée, dans le but de relever les défis professionnels qu'une telle démarche implique», confirme Pascal Docourt, directeur de l'EFEJ et initiateur de cette idée novatrice. «L'objectif de cette aventure, c'était avant tout de permettre aux gens de se former professionnellement à travers un produit réel commercialisable et non pas sur des objets d'exercice voués au rebut.»

Multiples métiers
Cette montre est le fruit du travail de «dix domaines professionnels et de 45 champs de compétence différents», souligne l'un des 25 formateurs du centre, François Rebetez. «Le département DAO (dessin assisté par ordinateur) a élaboré le design et la conception de la montre, les participants au cours de mécanique ont exécuté l'usinage et la carrure au moyen de machines à commandes numériques alors que l'atelier de polissage a assuré aux éléments d'acier une finition brillante et satinée. Les demandeurs d'emploi qui souhaitent travailler en qualité d'opérateur dans l'horlogerie ont exécuté de leur côté le collage des index, la pose du cadran et des aiguilles, le montage des boîtes ainsi que les tests d'étanchéité.» Le bracelet a été conçu en collaboration avec Jérôme Chasserot, «meilleur ouvrier de France» qui vient d'ouvrir une école du cuir à Porrentruy. L'écrin en bois sort, lui, de l'atelier de formation en menuiserie de l'EFEJ. Les participants à l'entreprise de pratique commerciale ont également mis activement la main à la pâte. Ils ont notamment collaboré au marketing, au lancement de la campagne promotionnelle, à la création de dépliants ainsi que d'un site Internet. «C'est un véritable projet interdisciplinaire dans lequel les participants ont dû apprendre à se parler et à se comprendre. Et la formation que cela a nécessité est en adéquation avec la réalité du marché du travail de notre région», souligne Pascal Docourt.

Exemple à suivre
L'une des singularités du projet, c'est d'avoir été réalisé en partenariat avec les entreprises de la région. Au total, 13 d'entre elles ont joué le jeu, dont Fraporlux à Porrentruy, partenaire principal. «Ces collaborations se sont traduites par des conseils techniques, des mises à disposition de compétences, d'outils et de machines ainsi que par des rabais sur les fournitures», se félicite Pascal Docourt. «Cela nous a également permis de mieux définir les besoins professionnels des entreprises.» Exemple? «Un employeur m'a fait part de ses difficultés de recrutement dans le domaine du décalquage. Du coup, nous avons mis sur pied une formation dans ce domaine. Elle démarrera au début janvier.»
Côté syndical, on salue cette démarche. «La formation est l'une des clés essentielles de l'emploi et tout ce qui va dans le sens d'une meilleure qualification contribue aussi à l'amélioration des conditions de travail», commente Pierluigi Fedele, secrétaire régional d'Unia Transjurane.
La montre s'appelle «Première». Label annonciateur d'une suite? «Nous entendons bien développer d'autres projets sur la base de cette idée», répond Gérald Kaech, chef du Service jurassien des arts et métiers.

Pierre Noverraz



A l'heure de la qualité

Limitée à 100 exemplaires numérotés (pour ne pas faire de concurrence à l'industrie), la montre chronographe est vendue 290 francs la pièce. Sobre et moderne, elle recèle un mouvement Swiss made à quartz doté de fonctions diverses comme le calendrier et les phases de la lune. Les choix des matériaux reflètent un souci de qualité. La boîte est en acier inoxydable, la glace en verre de saphir, le bracelet en cuir pleine fleur, et l'écrin en noyer.
PN




Un espace formateur

L'Espace Formation Emploi Jura (EFEJ), à Bassecourt, est le centre cantonal d'amélioration des compétences professionnelles en faveur des personnes en quête d'un emploi, principalement dans le Jura mais partiellement aussi dans le Jura bernois. L'EFEJ a pour objectif de favoriser leur réinsertion rapide et durable sur le marché du travail. Près de 25 formateurs spécialisés épaulent environ 200 personnes, pour la plupart à l'assurance chômage, dans un site comparable à celui d'une véritable entreprise polyvalente. Cette structure fait partie intégrante, avec l'ORP, du Service de l'emploi du canton du Jura.
PN


Plus d'informations: www.efej.ch et www.premiere-efej.ch

 

Edition n° 51/52 du 17 décembre 2008

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page