Les maçons exigent une hausse des salaires
Ils revendiquent 120 francs pour tous et une compensation pour les primes d'assurance maladie

Réunis samedi à Berne pour leur première Landsgemeinde, les maçons d'Unia ont défini leur revendication salariale pour les négociations de cet automne: ce sera 120 francs pour tous, plus une compensation de la hausse des primes maladies. Ils ont aussi ouvert le débat en vue du renouvellement de la Convention nationale prévu en 2011.

Quelque 500 ouvriers de la construction, venus de toute la Suisse, se sont réunis samedi dernier sur la colline du Gurten près de Berne dans une grande Landsgemeinde de la construction. Un rassemblement de militants actifs d'Unia, auquel ont également participé des épouses et des militantes d'autres branches, comme la vente. La journée a débuté par différents groupes de travail qui ont planché sur des thèmes ayant trait aux problèmes rencontrés sur les chantiers et qui ont permis de lancer le débat sur les revendications à défendre lors du renouvellement de la Convention nationale de la construction qui aura lieu en 2011. La question de la santé et de la sécurité au travail a été discutée dans ces groupes, en particulier dans celui des grutiers. Des groupes spécifiques ont aussi abordé les problèmes d'horaires de travail, d'intempéries, de sous-traitance, de travail temporaire et de formation.

Crise et pouvoir d'achat
Autres sujets abordés: la baisse des rentes, avec les attaques contre le 2e pilier, et le pouvoir d'achat. La crise figurait en toile de fond de ce rassemblement, mais n'a pas joué la vedette, car les emplois dans le secteur principal de la construction ne sont pour l'heure pas directement touchés, le bâtiment bénéficiant encore des investissements publics. Mais la crise s'est manifestée lorsqu'il a été question du pouvoir d'achat, dont le renforcement est un des moyens pour lutter contre les effets de la crise. Ainsi, dans l'après-midi, après que les différents groupes de travail aient présenté à tous les participants le contenu de leurs discussions, les travailleurs ont adopté une résolution en vue des négociations salariales de cet automne. Les ouvriers de la maçonnerie et du génie civil se sont mis d'accord pour revendiquer une hausse minimale des salaires de 120 francs pour tous, à laquelle doit s'ajouter une compensation supplémentaire permettant de faire face à la hausse massive des primes d'assurance maladie prévue pour l'année prochaine. Mandat a été donné à la commission de négociation pour qu'elle défende cette revendication cet automne.

Manifestation nationale
Contrairement à la tradition... la Landsgemeinde n'a pas adopté cette résolution sur les salaires à main levée, mais par de vifs applaudissements. Qui témoignent d'une forte volonté de lutter pour obtenir gain de cause. Début octobre, des actions auront lieu dans ce but sur les chantiers. Mais auparavant, les maçons se sont donné rendez-vous pour participer à la grande manifestation nationale convoquée par Unia contre la crise, pour la défense du pouvoir d'achat et contre le démantèlement des assurances sociales. La manifestation aura lieu le samedi 19 septembre prochain, à 13h30 à Berne.

SH

Voir les photos dans notre page galerie

 

Edition n° 26/27 du 1 juillet 2009

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page