Concours d'habileté sur des machines de chantier
Une centaine de machinistes de tout le pays participeront à cette 5e édition programmée les 12 et 13 septembre

Servir un verre de limonade ou enfoncer un bouchon dans une bouteille au moyen d'une pelle rétro: ces exercices insolites sont une partie des défis que devront relever la centaine de machinistes participant au 5e concours d'habileté sur machines de chantier. Ces joutes organisées principalement par le syndicaliste Raymond Périat se dérouleront les 12 et 13 septembre prochains à la carrière de la Malcôte, près de Courgenay, dans le Jura.

Ce concours insolite est unique en son genre dans nos frontières. Il est organisé tous les quatre ans, dans le Jura, par l'Amicale des machinistes d'Ajoie que préside Raymond Périat, ancien conducteur d'engins de chantier et militant actif d'Unia Transjurane dont il fut l'une des figures de proue du comité. «Ce concours est davantage une rencontre sympathique qu'une compétition. L'essentiel est de se retrouver pour partager de bons moments en famille et de resserrer nos liens, en dehors du travail.» Pas question donc de faire de ces joutes une référence en matière de compétences professionnelles. «Cela n'a rien à voir. C'est un simple jeu dans lequel le hasard joue un rôle important: il y a des machinistes confirmés qui échouent dans certaines épreuves alors que des collègues moins expérimentés les réussissent.»

Vraies machines à disposition des enfants
Rassemblant une centaine de concurrents, le concours proprement dit se déroule le samedi 12 septembre dans la carrière de la Malcôte, près de Courgenay, en Ajoie. Ces machinistes issus principalement de la région jurassienne mais également du reste de la Suisse se confronteront dans plusieurs épreuves d'adresse aux commandes d'une pelle rétro pesant environ 20 tonnes et d'une chargeuse articulée. Avec la pelle, il s'agira par exemple d'enfoncer un bouchon dans une bouteille de vin, de déposer un verre de limonade sur une surface prévue à cet effet sans en perdre une goutte ou encore d'amener une pointe métallique au cœur d'une cible. Quant à la chargeuse, les concurrents effectueront à son bord un gymkhana sinueux, jalonné d'obstacles en tout genre. Les résultats seront proclamés le soir même, avec à la clé des prix totalisant 600 francs pour les trois premiers. Cela se passera dans la halle cantine, au son d'un orchestre de danse et dans les effluves d'un sanglier à la broche, de jambon à l'os et de grillades. Des spécialités qui seront servies également le dimanche.
Cette dernière journée sera pour sa part plus spécialement dédiée aux familles qui, de spectateurs se transformeront en acteurs. En effet, deux petites (mais bien réelles) machines de chantier seront à disposition des enfants (ou de leurs parents), sous la surveillance avisée de professionnels. Des animations, démonstrations et expositions d'engins de chantier ponctueront encore cette rencontre placée à l'enseigne de la convivialité.
Composée d'une vingtaine de membres environ, l'Amicale des machinistes d'Ajoie a été fondée il y a près d'une trentaine d'années. «Nous sommes partis du constat qu'il y avait trop de concurrence entre les entreprises et chaque conducteur d'engin avait tendance à agir dans son coin. Nous avons donc décidé de fonder cette amicale pour mieux nous connaître, tisser des liens de solidarité et échanger des expériences professionnelles», explique Raymond Périat.

Pierre Noverraz


 

Edition n° 35 du 2 septembre 2009

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page