Plan social sous toit chez HID Global
Les 64 personnes licenciées seront aussi soutenues pour retrouver un emploi

«Un plan social peut être qualifié de bon, même de très bon, mais cela n'enlèvera pas le fait que des personnes perdent leur emploi», souligne Armand Jaquier, secrétaire régional d'Unia Fribourg, qui estime néanmoins que le plan social ardemment négocié avec la direction de HID Global Switzerland est un bon plan social. Près de la moitié des emplois de cette entreprise de Granges (Veveyse), spécialisée dans la fabrication de puces d'identification, vont en effet disparaître en raison de la délocalisation de chaînes de production en Malaisie. Sur les 146 personnes employées actuellement, 64 seront licenciées d'ici à juin 2011. Grâce au très fort engagement de la commission d'entreprise et du personnel lors de la procédure de consultation, 9 emplois ont pu être sauvés (voir nos éditions de mars).
Les négociations pour le plan social se sont déroulées «de manière constructive et ouverte, mais avec des intérêts suffisamment divergents pour que ce soit parfois très difficile» relève Armand Jaquier. Il indique qu'il a fallu 4 séances et 20 heures de négociations pour parvenir au résultat présenté vendredi dernier à l'assemblée du personnel. Une centaine de salariés étaient présents et ont approuvé le plan social à l'unanimité moins deux abstentions.

Indemnité et aide au replacement
Les travailleuses et travailleurs licenciés toucheront chacun une indemnité basée sur un système de points liés à l'âge, à l'ancienneté et aux charges de famille. Cette indemnité représente en moyenne plus de 6 mois de salaire. Second volet de ce plan, les personnes licenciées bénéficieront d'une aide au replacement qui représente un investissement conséquent. «Notre objectif est de leur permettre de retrouver un emploi le plus vite possible. Les efforts accordés dans ce sens sont à saluer», indique le syndicaliste. Des efforts qui passent notamment par l'aide apportée par une personne spécialisée, déjà à l'œuvre dans l'entreprise et qui bénéficie de la confiance du personnel, et par la constitution de «portfolios» faisant état des compétences des travailleurs. Nombre d'entre eux ont en effet une très grande qualification au sein de HID qu'il est difficile de transposer dans une autre entreprise.

Avertis avant fin avril
Les licenciements seront étalés dans le temps, jusqu'à la fin de la délocalisation prévue en juin 2011. Les personnes concernées par ces congés seront averties avant la fin avril, moment où elles seront informées également de la date exacte de la fin de leurs rapports de travail. Leur emploi est garanti jusque-là, mais si elles trouvent du travail avant, elles pourront quitter leur poste avec un délai de 14 jours ou d'un mois selon la catégorie, tout en touchant une partie du plan social.

Sylviane Herranz


 

Edition n° 16 du 21 avril 2010

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page