Licenciées suite à leur maternité
Deux employées de la Halle aux vêtements sont licenciées après leur congé maternité.

Une histoire étrangement similaire. Marie et Sophie (prénoms fictifs) ont toutes deux été licenciées ce printemps le jour de leur retour de congé maternité. Sans se connaître, elles travaillaient pour la même enseigne, la Halle aux vêtements. Les employées officiaient comme gérantes de magasins, l'une à Carouge (Genève), l'autre à Etoy (Vaud). Quelque temps avant la fin de leur congé, toutes deux sont convoquées pour un entretien, le jour de leur reprise. Interloquées, elles appellent leur direction, qui les rassure: «On m'a dit qu'il s'agissait simplement d'une rencontre pour faire le point sur le travail effectué pendant mon absence», raconte Marie. Or, arrivées au rendez-vous convenu, on leur apprend qu'elles ont été remplacées: «Je ne vais pas y aller par quatre chemins, m'a dit mon responsable. Votre poste vous ne le retrouverez pas», témoigne Sophie. L'entreprise lui propose alors un autre emploi, mais à des conditions salariales inférieures, et dans un magasin très éloigné de son domicile. Des conditions inacceptables, que la vendeuse refuse. Même scénario pour Marie.

 

Edition n° 28/29 du 14 juillet 2010

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page