Le référendum genevois fait deux fois le plein
Muni de près de 15'000 signatures, le référendum contre l'extension de l'ouverture des magasins genevois vient d'être déposé

La déferlante de signatures en a surpris plus d'un. Vendeuses et syndicats ont récolté 14774 paraphes contre le travail le soir et les week-ends dans les magasins à Genève. Soit plus du double requis pour faire valider un référendum dans le canton. Vendredi matin, une délégation d'une trentaine de personnes, vendeuses, militants et syndicalistes d'Unia et du Syndicat interprofessionnel de travailleurs (Sit) ont participé à la remise des signatures. Partis symboliquement du magasin Migros des Acacias à 10h30, ils ont rejoint le Service des votations.
Pour les syndicats, l'aisance avec laquelle ont été récoltées des signatures s'avère de bon augure pour convaincre une majorité de citoyens de refuser l'extension des horaires. Soit à 20h tous les soirs de la semaine, à 19h le samedi et quatre dimanche par année. La votation devrait intervenir selon toute vraisemblance le 28 novembre déjà. L'effort intense fourni par le personnel de la vente depuis la fin juin devra donc se poursuivre à partir de la fin septembre, indique Joël Varone, secrétaire syndical à Unia Genève. Stands devant les magasins et journal de campagne sont d'ores et déjà au programme. «Nous voulons mettre l'accent sur le vrai problème, à savoir la précarité des conditions de travail du personnel de vente...»

Christophe Koessler

 

Edition n° 32/33 du 11 août 2010

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page