Métiers du bois : nouvelle école
Réalisé avec le soutien d'Unia, ce nouveau centre destiné aux apprentis du Jura et du Jura bernois a été inauguré à Delémont

Spacieuse, dotée d'un parc de machines performant, une nouvelle Ecole du bois a été inaugurée en novembre dernier à Delémont. Elle se destine à la formation de quelque 150 apprentis menuisiers, charpentiers et ébénistes de la région.

«C'est spacieux, très pratique et ça permet de réunir tous les apprentis de la région. Ainsi, on apprend à mieux se connaître et à échanger nos expériences», dit Yvan. «En plus il y a un grand parc de machines, dont certaines sont très modernes», ajoute John. Tous les deux sont apprentis menuisiers de 1ère année. Ils sont ce jour-là occupés, avec une dizaine de leurs collègues, à réaliser une boîte à outils à l'occasion d'un cours. Et c'est vrai qu'à découvrir le bâtiment dans lequel ils travaillent, on comprend leur satisfaction. Construit bien évidemment en bois, le nouvel édifice implanté dans le site des écoles professionnelles, à Delémont, a été réalisé par l'Association jurassienne des menuisiers, charpentiers et ébénistes (AJMCE). Il se destine à la formation pratique de quelque 150 apprentis menuisiers, charpentiers et ébénistes du Jura et du Jura bernois.

L'importance de la formation
Inauguré le mois dernier, l'ouvrage a coûté 2,2 millions de francs. Le canton du Jura a participé à son financement à hauteur de 500000 francs et il a également mis à disposition le terrain nécessaire. «Le syndicat s'est aussi engagé dans cette construction, par le biais du fonds paritaire», souligne Armenio Cabete, secrétaire syndical chargé de ce secteur, à Unia Transjurane. «Nous avons avec nos partenaires le souci commun de développer la formation professionnelle. Cela fait des décennies que nous sommes engagés sur cette voie car n'oublions pas que la qualification est l'une des composantes de la qualité des conditions de travail.»

Parc de machines performant
Le projet de créer l'Ecole jurassienne du bois est né en 2007. A l'époque les apprentis étaient répartis sur deux sites, l'un à l'Ecole professionnelle à Moutier et l'autre au Centre professionnel à Porrentruy. Les locaux de Porrentruy devant être réaffectés à la formation horlogère, l'AJMCE, priée de quitter les lieux, en a profité pour créer sa propre structure et la centraliser à Delémont.
«Ce nouveau bâtiment est mieux adapté aux spécificités de nos métiers et à nos attentes», commente José Oppliger, l'un des cinq enseignants de pratique de l'école. «Nous avons aussi un parc de machines plus performant. La vente des doublons nous a permis de faire de la place mais aussi de contribuer à l'achat de machines modernes, comme celles à commandes numériques, très utiles pour les cours interentreprises», ajoute son collègue Vincent Dreyer. Une manière d'offrir aux apprentis des expériences plus larges qu'ils ne pourraient pas forcément acquérir dans leur entreprise. 


Pierre Noverraz


 

Edition n° 51/52 du 22 décembre 2010

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page