Jean Kunz met sa riche expérience au service d'Unia Vaud
Lés délégués vaudois ont élu à l'unanimité le syndicaliste qui succèdera à Aldo Ferrari au poste de secrétaire régional

«Construire un syndicat de militants au service des salariés», tel est l'un des principaux objectifs que Jean Kunz, syndicaliste de toujours, s'est fixé alors qu'il va prendre la tête de la Région Vaud d'Unia. La semaine dernière, il a reçu l'aval unanime des délégués de la région, réunis en assemblée à Lausanne, pour succéder à Aldo Ferrari au poste de secrétaire régional dès le 1er janvier prochain.
Jean Kunz est, comme son prédécesseur, un syndicaliste issu de la base. Menuisier de formation, métier où il a travaillé une bonne quinzaine d'années, il a également passé sa maîtrise dans le but de former les jeunes, notamment les plus précarisés dont il s'est occupé dans une cité parisienne. Jean Kunz n'avait pas 20 ans lorsqu'il s'est engagé, en 1974, comme militant syndical. Son activité et sa ténacité lui vaudront de devenir secrétaire de la FOBB à Fribourg en 1987. Un engagement qui le mènera à Neuchâtel comme secrétaire régional du SIB, puis à l'Union syndicale suisse où il s'occupera du dossier de la migration. Le syndicaliste travaille ensuite au syndicat Comedia. En 2003, il pose outils et mégaphone pour s'engager cette fois sur les routes de la planète, dans un long voyage. Un an plus tard, c'est tout naturellement qu'il revient à la «maison syndicale». En automne 2004, le maître menuisier reprend un poste de secrétaire syndical de base à Lausanne pour s'occuper du second œuvre. Section où il mettra aussi, expérience oblige, toute son énergie dans la lutte pour la préparation de la grève en défense de la Convention nationale du bâtiment. Jean Kunz deviendra ensuite, au printemps 2008, secrétaire de la section Riviera-Est vaudois d'Unia et responsable du secteur artisanat Vaud.

Prochains défis
Pragmatique, riche d'une expérience exceptionnelle, Jean Kunz apportera, dès le 1er janvier 2011, son savoir à l'une des plus grandes régions de Suisse d'Unia. Avec 20'000 membres, la Région Vaud représente en effet 10% des effectifs du syndicat. «Mes objectifs pour la région? Outre le renforcement du réseau de personnes de confiance, pour impliquer les militants de manière optimale dans les différentes instances, il y a la question du recrutement, cheval de bataille éternel mais indispensable pour construire et maintenir une force syndicale. Je vais aussi porter une grande attention au bon fonctionnement des quatre secteurs que sont la construction, l'artisanat, l'industrie et le tertiaire. Pour 2011, il y aura également le démarrage des campagnes transversales, avec le lancement en janvier de l'initiative pour un salaire minimum et la préparation de la grève des femmes du 14 juin». Jean Kunz continuera également le travail entrepris par Aldo Ferrari afin de clarifier les rôles entre l'appareil syndical et les militants. L'appareil syndical devant être maître de l'opérationnel et les militants, au travers de leur implication dans les comités ou les assemblée, devant décider de la politique syndicale.

Formateur
«Mon rôle sera aussi d'assurer le renouvellement générationnel, en étant un formateur des futurs cadres du syndicat», ajoute le syndicaliste, qui vouera une attention toute particulière à la présence des femmes au sein d'Unia, levier important pour le développement futur du syndicat. Et bien évidemment, Jean Kunz continuera à se pencher sur le dossier des apprentis et de la formation professionnelle. Il a été l'un des maîtres d'œuvre de la nouvelle loi vaudoise mise en application actuellement.

Sylviane Herranz

 



Aldo Ferrari reprend l'artisanat et le second œuvre romands

Aldo Ferrari quitte cette fin d'année la Région Vaud pour rejoindre le comité directeur d'Unia. L'assemblée nationale des délégués l'a élu en octobre dernier à cette fonction (voir L'ES du 20 octobre). Le comité directeur a défini avec lui ses futures tâches. Il rejoindra notamment la direction du secteur artisanat, où il sera responsable du second œuvre romand et des branches de la construction métallique et des techniques du bâtiment en Suisse romande. Il s'occupera également de l'installation électrique suisse.
Autre dossier qui lui tient à cœur et sur lequel il travaillera avec le coprésident d'Unia Renzo Ambrosetti, celui de la libre circulation des personnes. Il sera encore chargé, pour le comité directeur, des régions de Fribourg et du Valais, et gérera d'autres dossiers.


L'ES

 


 

Edition n° 51/52 du 22 décembre 2010

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page