Licenciement collectif à Pam Martigny
Pam ferme son enseigne de Martigny. 26 personnes mises à la porte

Le magasin Pam de Martigny a licencié ses 26 employés le 22 mars dernier. Raison: le Pam center, centre commercial situé au cœur de Martigny, ferme ses portes pour transformation jusqu'en septembre 2012. Pam n'a l'intention que d'y ouvrir un petit magasin avec un effectif de 6 personnes. Malgré les rumeurs insistantes sur cette fermeture, la direction n'a informé les salariés qu'au dernier moment: «Ce n'est pas correct. Le personnel semble passer après les invendus», déplore Blaise Carron, secrétaire syndical d'Unia Valais. Unia a rencontré le personnel lundi. La priorité est l'obtention d'un plan social de qualité, le temps que les employés retrouvent un poste de travail. Le syndicat espère que la Coop, qui va ouvrir un supermarché dans les environs d'ici à quelques mois pourra engager une partie des travailleurs licenciés. Pam a fait savoir de son côté qu'il souhaitait réengager une vingtaine de personnes au sein d'autres magasins de la région. Mais, pour les salariés, ces nouveaux emplois devront demeurer en adéquation avec leurs possibilités, tant au niveau de leur nature, du pourcentage de travail que de la situation géographique du magasin: «Il ne vaut pas forcément la peine d'aller effectuer un 40% à Montana», explique Blaise Carron. Dernière solution: insister auprès des nouvelles enseignes qui ouvriront dans le centre commercial rénové d'embaucher des anciens employés de Pam en 2012: «Ce sont des collaborateurs extrêmement motivés, bien formés, provenant pour la plupart des environs immédiats de Martigny, donc susceptibles d'attirer et de fidéliser la future clientèle», indique le syndicaliste.

Situation trouble à Valrhône
Cette mauvaise nouvelle survient au moment où une autre société, Valrhône Logistics SA, qui est dirigée par les mêmes administrateurs que Pam, licencie 13 de ses employés à Bussigny dans le canton de Vaud. Unia a tenté d'ouvrir des négociations, mais s'est heurté à une fin de non-recevoir de la direction. Celle-ci prétend qu'il ne s'agit pas d'un licenciement collectif. Mais l'entreprise n'a pas donné les informations suffisantes au syndicat dans ce sens, ni aucune indication sur la situation économique de la société et ses perspectives. Elle n'a pas non plus donné suite aux demandes d'entrevue faites par le syndicat après la tenue d'une rencontre insatisfaisante avec le service des ressources humaines. Dans ces conditions, les 13 employés ont décidé, le 24 mars dernier, de faire opposition à leur licenciement. La situation mérite en effet d'être éclaircie. Certains travailleurs assurent que des licenciements ont aussi été prononcés sur le site de Bussigny par deux autres sociétés gérées par les mêmes administrateurs: Valrhône SA et Distribution suisse Holding SA. L'effectif de chaque entreprise n'est pas connu.
Rappelons que Pam avait déjà licencié l'année passée, après avoir annoncé la réduction de 10% de ses effectifs en Valais où sont concentrés la plupart des magasins. Au final, grâce à la mobilisation du personnel et d'Unia, seulement 16 employés ont été licenciés sur la cinquantaine prévue au départ. Un plan social minimal avait alors été négocié.


Christophe Koessler

 


 

Edition n° 13 du 30 mars 2011

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page