Premiers pas pour réglementer l'aide et les soins à domicile
Unia a ouvert le dialogue avec Home Instead Suisse SA, organisme privé d'aide et de soins à domicile en vue d'une CCT

Depuis plusieurs mois, Unia a ouvert la discussion avec Home Instead Suisse SA, organisme privé d'aide et de soins à domicile à destination des personnes âgées. Qualifié de constructif par les deux interlocuteurs, ce dialogue devrait déboucher, à terme, sur la conclusion d'une convention collective de travail (CCT) de branche. L'idée est de garantir des conditions de travail équitables aux personnes actives dans ce domaine et la qualité des services offerts par les prestataires. Dans cet esprit, Home Instead Suisse s'est engagé à créer dans les meilleurs délais une fédération représentative des sociétés travaillant dans le secteur. «C'est avec cette future association patronale que nous souhaitons signer une CCT. Nous ne voulons pas conclure une convention d'entreprise», précise Vania Alleva, membre du comité directeur d'Unia. Un projet d'autant plus nécessaire et pertinent que le secteur de l'aide et les soins à domicile connaît une forte croissance alors que les conditions de travail y prévalant sont souvent très moyennes.

Réglementation nécessaire
«Depuis une dizaine d'années, de plus en plus d'organisations entrent sur ce marché offrant parfois des conditions de travail et d'emploi très précaires. Certaines entreprises versent à leur personnel des salaires très bas, de l'ordre de 2500 francs par mois, et pratiquent des horaires excessifs. Home Instead a aussi intérêt à ce que la branche soit réglementée.»
La fédération en construction - les premières démarches ont déjà été effectuées - se chargera de définir des critères de qualité et, avec Unia, de mettre en place une CCT de branche. Les négociations porteront sur des éléments concrets comme le système salarial, les allocations et les prestations sociales, le remboursement des frais, des vacances et jours fériés, la durée du travail, la protection de la santé, la formation continue ou encore le droit des employés à la consultation et la participation. «Afin de préparer les discussions, le syndicat organisera ces prochaines semaines, dans diverses régions, des assemblées du personnel concerné. Les pourparlers devraient débuter cet été.»

Tir rapidement rectifié
L'ouverture du dialogue avec Home Instead Suisse SA est intervenue après que des employés, membres d'Unia, se sont plaints au syndicat du non-respect du contrat type de travail régissant l'économie domestique. «Nous avons alors contacté l'entreprise qui a rectifié le tir très rapidement.» Relativement nouveau dans nos frontières, cet organisme compte quelque 1000 collaborateurs en Suisse allemande et envisage de développer ses activités en Suisse romande et au Tessin. Il a été créé en 1995 aux Etats-Unis et enregistre à ce jour 900 franchises dans 16 pays, employant plus de 65000 personnes.

Sonya Mermoud

 

 

Edition n° 18 du 2 mai 2012

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page