Protestation du personnel contre les coupes sociales bernoises
Les salariés d'une trentaine d'institutions sociales manifestent contre les coupes budgétaires cantonales

Les mesures d'économie programmées par le canton de Berne touchent principalement la formation, le social et la santé. Le personnel d'une trentaine d'institutions a manifesté la semaine dernière contre ces mesures. L'Evénement syndical a suivi le débrayage du Service de soins à domicile de Moutier.

Elles ont déjà subi de lourdes mesures d'économie cantonales l'année dernière et voilà que les autorités remettent le couvert, avec 20 millions de coupes budgétaires dans l'aide et les soins à domicile sur l'ensemble du canton, ce qui implique 700 suppressions de postes. De quoi faire déborder le vase! Jeudi 7 novembre, les infirmières, aides de ménage, aides familiales du Service d'aide et de soins à domicile de Moutier et environs (Espas) ont observé une heure de débrayage devant leurs locaux, avec le soutien des syndicats et de la population.
Aide familiale, Ursula Leisi explique les raisons de sa colère: «Je manifeste avant tout pour l'avenir de nos aînés, pour la solidarité et la dignité. Qui va soigner ma mère puis plus tard mes frères et mes sœurs? Dans notre travail, nous voyons trop souvent des gens dans la détresse, qui ne se lavent plus, qui ne mangent plus, qui se retrouvent tout seuls et perdus. Ils ont besoin que l'on s'occupe de faire leur ménage, leurs courses, leur repas. Veut-on les laisser tomber, les oublier jusqu'à ce qu'ils meurent dans la solitude? Veut-on une société qui délaisse les pauvres pour ne plus soigner que les gens qui en ont les moyens? Les autorités nous ont toujours dit vouloir mettre la priorité sur les soins à domicile. Et voilà le résultat! Que va faire par exemple la grand-maman qui vient de se faire opérer de la cataracte et qui a besoin qu'on lui mette des gouttes dans les yeux quatre fois par jour? Si on nous prive des moyens de nous en occuper, eh bien ce sera l'hôpital qui devra le faire. Et ce sont sûrement ceux qui sabrent nos budgets aujourd'hui qui crieront demain que cela coûte trop cher.»

Cadeaux aux riches
La directrice de l'institution, Elisabeth Gigandet abonde dans ce sens. «Près de 570 personnes bénéficient de nos prestations d'économie domestique dans le Jura bernois. Sans financement de ces prestations, comment continuer? Je cogite pour trouver des solutions car on ne peut pas lâcher ces personnes. Pour certaines, c'est une question vitale.»
Le débrayage à Moutier figurait parmi la trentaine d'actions de protestation organisées ce jour-là sur le territoire bernois. Pour mémoire, le Législatif cantonal s'apprête à adopter ce mois le plus important programme de réduction de prestations de toute son histoire. Il veut économiser entre 231 millions et 491 millions de francs par année, principalement dans les domaines de la formation, de la santé et des services sociaux. Ces coupes drastiques sont la conséquence de baisses d'impôts et de taxes dont les milieux les plus favorisés ont été les principaux bénéficiaires.
Pierre Noverraz

 

 


Appel à la mobilisation dans le canton de Neuchâtel

Dans le canton de Neuchâtel également, les syndicats et les formations progressistes dénoncent les mesures d'austérité préconisées par les autorités cantonales. Ils appellent la population à une grande manifestation le samedi 16 novembre à La Chaux-de-Fonds, dès 10h45 heures (départ du cortège devant la gare).
PN

 

Edition n° 46/47 du 13 novembre 2013

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page