A la découverte du Porrentruy horloger
Des circuits dédiés au patrimoine horloger de la ville et du reste du Jura sont une invite à découvrir le savoir-faire régional

Découvrir le patrimoine horloger de Porrentruy ou de différentes régions du Jura: c'est ce que propose la Fondation horlogère à travers des formules touristiques à la fois didactiques et ludiques. Cette institution vient également d'élargir et d'étoffer ses cours permettant au profane d'assembler sa propre montre.

Porrentruy. A elle seule la cité vaut déjà largement le détour, ne serait-ce que pour son imposant château, sa vieille ville remarquable et ses nombreux édifices et sites historiques. Mais en marge de ces atouts, elle recèle également un important patrimoine horloger dont les particularités et les beautés méritent d'être mises en valeur. Et c'est précisément à quoi s'emploie la Fondation horlogère.

Le temps des temps anciens
Fondée en 2001 et pilotée par un comité de sept bénévoles, cette fondation d'intérêt public qui se destine à la promotion et à la sauvegarde du patrimoine horloger jurassien a créé, il y a quelques années, un «circuit horloger» de Porrentruy, en collaboration avec Jura Tourisme et l'Association des guides locaux. La formule est d'autant plus prisée que les horloges et pendules à découvrir s'inscrivent dans le décor historique de la vieille ville. Exemple, l'ancien collège des Jésuites abrite à la fois une méridienne horizontale servant à piéger le temps à travers la source lumineuse du soleil, un pendule de Foucault conçu pour démontrer le mouvement de la Terre et déterminer la latitude du lieu sans observation astronomique ainsi qu'un cadran solaire situé à l'arrière du bâtiment, face à un jardin botanique incitant autant à la flânerie qu'à l'observation. Il y a ensuite les horloges plus classiques, telle celle de l'église Saint-Pierre fabriquée au 15e siècle, celle de la Porte de France construite en 1714 par un horloger local, comportant deux cadrans et mue par deux poids en pierre, et enfin l'horloge de l'Hôtel de Ville, dont la première version, installée en 1413, fut l'une des premières horloges publiques en Suisse. L'édifice comporte également, sur son angle méridional, une méridienne permettant de localiser la position du soleil dans le but de déterminer l'heure.


Routes de l'horlogerie
Ce circuit est complété par le Musée de l'Hôtel-Dieu, situé dans l'un des plus représentatifs anciens hôpitaux urbains de style baroque tardif, en Suisse. On y découvre une vaste collection de montres de poche et montres-bracelets fabriquées à Porrentruy entre 1880 et 1973, ainsi que la reconstitution d'un atelier de perçage de pierres fines, activité horlogère qui fut pendant longtemps emblématique de l'industrie ajoulote. La visite se termine par une halte dans les locaux de la Fondation horlogère où sont présentés la reconstitution d'un établi, quelques machines, des gravures et des modèles d'anciennes montres de marques régionales.

Assembler sa propre montre
La Fondation horlogère propose également des circuits touristiques complets, sous le label «La route de l'horlogerie», cela dans quatre régions différentes, à savoir l'Ajoie, la vallée de Delémont, les Franches-Montagnes et le Jura bernois. Les intéressés se voient proposer pour chaque région toute une palette de visites de sites horlogers, de loisirs, de découvertes de musées, de dégustation de produits du terroir, d'activités sportives et ludiques allant du vélo au parapente en passant par le canoë. A eux de faire leur choix en composant leur panier à la carte, sur le site www.routedelhorlogerie.ch.
Aux passionnés, la Fondation horlogère dispense également des cours permettant au grand public de survoler l'histoire de l'horlogerie et de comprendre et assembler les pièces d'un mouvement de montre. Chaque participant termine son cours en emportant la montre qu'il a assemblée. «Le succès est tel que nos cours sont pratiquement complets jusqu'à cet automne», relève Marianne Chapuis, secrétaire du conseil de la fondation. «Nous avons donc décidé de prévoir des dates supplémentaires et d'ouvrir de nouveaux ateliers pour enfants et familles ainsi que pour le montage de montres squelettes.»
L'année prochaine, la fondation organisera également à Porrentruy son prochain Salon bisannuel des métiers d'art, de l'horlogerie et de la bijouterie. «C'est un événement auquel participent à la fois les artisans, les écoles professionnelles et les marques.» Cette volonté de symbiose entre patrimoine industriel et savoir-faire se retrouve dans l'aventure qui a consisté, pour la fondation, il y a quelques années, à confier à une quarantaine d'apprentis horlogers des écoles de Porrentruy et de Morteau, en France voisine, le soin de restaurer une horloge à sphère mouvante conservée à Saint-Pétersbourg.


Pierre Noverraz

Plus d'informations:
www.fondationhorlogere.ch
www.routedelhorlogerie.ch

 

Edition n° 15 du 9 avril 2014

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page