Près de 900 employés manifestent
Les travailleurs de Bobst ont porté ensemble une lettre à leur direction pour protester contre des mesures d'économie

Fâchés, les salariés de Bobst. Mercredi dernier, près de 900 employés ont pris ensemble leur pause de 9 heures et sont sortis des ateliers de Mex pour apporter une lettre de mécontentement à leur direction. Ce jour-là, en fin d'après-midi, l'assemblée générale des actionnaires du groupe allait se tenir au même endroit. Une semaine auparavant, 750 travailleurs avaient participé à l'assemblée du personnel ayant décidé de l'action. Du jamais vu, selon Unia, dans cette entreprise où régnait il y a encore quelques années un certain «esprit de famille». Mais les choses ont changé. Bobst, qui a déménagé ses activités de Prilly à Mex en 2013, a vécu plusieurs vagues de restructuration entre 2009 et 2014, avec près d'un millier de postes supprimés. De gros efforts ont été consentis par le personnel restant. Qui a exprimé sa colère ce 29 avril en raison de nouvelles mesures d'économie décidées par la direction qui les justifie par «des difficultés liées au franc fort», informe le journal La Liberté.

Personnel remonté
Ces mesures touchent à des acquis salariaux importants. Les primes d'ancienneté reçues tous les 5 ans, de 4500 francs auxquels sont ajoutés 500 francs à chaque échéance, ainsi que la prime de départ à la retraite de 450 francs par année dans l'entreprise, seront coupées de 80%. Un gel des salaires et des engagements pour 2015 est aussi prévu ainsi qu'une diminution de la part variable du salaire de certains employés.
«Les gens sont très remontés, ces mesures sont la goutte d'eau qui a fait déborder le vase », souligne Mélinda Tschanz, syndicaliste d'Unia, relevant une pression toujours plus forte sur les travailleurs et la disparition du dialogue réel qui existait auparavant entre direction et personnel. Un dialogue que les salariés ont tenté de retrouver par leur action de mercredi dernier. «La commission du personnel voulait d'abord gérer ça en interne, avec le soutien d'Unia, mais sans présence directe durant l'action, et sans la presse. La commission ne voulait pas que l'information sorte», précise la syndicaliste, qui rappelle que la confiance se renforce entre le personnel et le syndicat, présent depuis des lustres dans l'entreprise signataire de la CCT des machines. Or des médias ont eu vent de l'action, et l'ont portée au grand jour.
Selon la syndicaliste, le personnel de Mex, qui fait des sacrifices pour l'entreprise depuis 2009, est aussi exaspéré par le fait qu'on lui demande d'économiser 2 millions de francs sur les primes d'ancienneté alors que Bobst a augmenté généreusement la rémunération des membres de son conseil d'administration, et que le bénéfice a doublé en 2014, se portant à 53 millions de francs. Au niveau de l'ensemble du groupe, occupant 1400 employés en Suisse et 3000 ailleurs dans le monde, Bobst veut économiser 40 millions, ce qui représente 3% du chiffre d'affaires annuel de 1,3 milliard. Mercredi passé, l'assemblée des actionnaires a décidé de verser un dividende de 1,25 franc par action pour 2014 (contre 0,70 franc pour 2013), une action cotée ce même jour à 42 francs. Soit 3% de sa valeur... 


Sylviane Herranz

 

 

Edition n° 19 du 6 mai 2015

 
Imprimer l'article
 
Haut de la page